International
URL courte
Traité FNI (138)
8251
S'abonner

Selon le chef de la diplomatie allemande, l’éventuelle sortie des États-Unis du Traité FNI risquera de relancer le débat sur les armes nucléaires en Europe.

L'Allemagne ne veut pas que le continent européen redevienne le lieu d'une course aux armements et s'oppose ainsi au retrait des États-Unis du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) annoncé par Donald Trump, a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

«Nous sommes contre la sortie précipitée des États-Unis du Traité FNI, car nous ne voulons pas faire de l'Europe l'arène de débats sur les armes nucléaires», a indiqué le chef de la diplomatie allemande intervenant mercredi devant les députés du Bundestag.

Selon lui, Berlin souhaite inclure les questions de désarmement et de contrôle sur les armes dans l'agenda international «au cours des mois à venir».

En octobre, Donald Trump avait annoncé que les États-Unis prévoyaient de sortir du traité sur les armes nucléaires à portée intermédiaire, signé en 1987 par Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan. Le document en question abolissait l'usage de toute une série de missiles d'une portée variant de 500 à 5.500 kilomètres.

Le lundi 19 novembre, Vladimir Poutine a promis que la décision américaine de sortir du Traité FNI ne resterait pas sans réponse de la part de Moscou. Auparavant, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait souligné que le retrait américain du traité forcerait la Russie à prendre des mesures pour assurer sa sécurité.

Dossier:
Traité FNI (138)

Lire aussi:

Qui sont ces quatre hommes qui ont battu à mort un sexagénaire pour une remarque?
Raoult affirme avoir des preuves que le remdesivir favorise l’apparition de variants – vidéo
Des chasseurs de trois pays escortent des avions lance-missiles russes Tu-160 au-dessus de la mer Baltique
Le Président tchadien Idriss Déby est mort de «blessures reçues au front», annonce l'armée
Tags:
course aux armements, désarmement, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), armes nucléaires, Bundestag, Heiko Maas, Donald Trump, Vladimir Poutine, Allemagne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook