Ecoutez Radio Sputnik
    Carlos Ghosn

    Nissan: le conseil d'administration aurait révoqué Carlos Ghosn

    © REUTERS / Steve Marcus
    International
    URL courte
    15133
    S'abonner

    Carlos Ghosn, président du conseil d'administration de Nissan, ex-PDG de Nissan et PDG du groupe Renault, arrêté au Japon pour des soupçons de fraude, a été démis de ses fonctions par le conseil d'administration du géant japonais, indiquent des médias nippons.

    Le conseil d'administration du géant nippon de l'automobile Nissan a voté jeudi soir (heure locale) la révocation de Carlos Ghosn de son poste de président, deux jours après son arrestation à Tokyo pour des malversations présumées, a annoncé la chaîne de télévision publique japonaise NHK se référant à des sources informées.

    La résolution démettant M.Ghosn de la présidence du conseil d'administration a été adoptée à l'unanimité, a précisé la chaîne. Selon les sources, le vote à la majorité simple s'est déroulé à bulletin secret.

    Selon des médias locaux, c'est le chef de la direction de l'entreprise Hiroto Saikawa qui pourrait prendre la tête du conseil d'administration, à titre temporaire ou permanent.

    En même temps, le groupe Nikkei a annoncé la révocation de son PDG Greg Kelly interpellé le même jour que Carlos Ghosn et accusé de dissimulation de revenus.

    L'homme d'affaires libano-brésilo-français Carlos Ghosn et patron de l'empire automobile Renault-Nissan-Mitsubishi a été accusé au Japon d'avoir sous-évalué sa rémunération à en juger par des rapports financiers. Il a été arrêté à Tokyo sur des soupçons de fraude fiscale pour quelque cinq milliards de yens, soit environ 38,8 millions d'euros, depuis 2011.

    Renault a d'ores et déjà annoncé que son conseil d'administration se réunirait «au plus vite», tout en précisant être «dans l'attente d'informations précises».

    Tags:
    fraude, arrestation, licenciement, fraude fiscale, Renault-Nissan, Carlos Ghosn, Japon, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik