Ecoutez Radio Sputnik
    Union européenne

    Guerre commerciale du Kosovo contre la Serbie: l’UE appelle à «cesser les provocations»

    © Sputnik . Alexey Vitvitsky
    International
    URL courte
    4117

    Considérant l'envenimement des relations entre la Serbie et la république autoproclamée du Kosovo, l'Union européenne les a exhortées toutes les deux «à cesser immédiatement les provocations» et à procéder à «la normalisation des relations bilatérales».

    L'Union européenne a appelé la Serbie et la république autoproclamée du Kosovo à apaiser la tension qui est montée d'un cran après que des taxes douanières de 100% ont été imposées sur des produits importés de Serbie et de Bosnie-Herzégovine au Kosovo.

    «Nous appelons les dirigeants des deux pays à cesser immédiatement les provocations et à se concentrer sur l'achèvement du processus de la normalisation des relations bilatérales sans quelque condition supplémentaire que ce soit», a déclaré ce jeudi aux journalistes à Bruxelles Maja Kocijancic, porte-parole de Federica Mogherini, la chef de la diplomatie de l'Union européenne.

    Selon elle, la rhétorique accusatrice des deux parties torpille les progrès enregistrés lors des négociations menées avec la médiation de l'UE.

    Le Président serbe Aleksandar Vucic a informé les ambassadeurs des cinq plus grands pays occidentaux et le représentant de l'Union européenne des conséquences déstabilisatrices de l'introduction par Pristina de taxes de 100% sur des marchandises serbes. Il a fait remarquer que cette démarche violait l'Accord de libre-échange centre-européen (CEFTA).

    Des taxes douanières de 100% frappent désormais des produits importés de Serbie et de Bosnie-Herzégovine au Kosovo et le Premier ministre de cette république autoproclamée, Ramush Haradinaj, a déclaré qu'il ne lèverait les sanctions qu'après la fin de «l'agression serbe» et la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo par la Serbie.

    En 1999, la confrontation armée entre les militaires albanais de l'Armée de libération du Kosovo, d'une part, et l'armée et la police serbes, de l'autre, avaient abouti aux bombardements de la Yougoslavie par l'Otan.

    Le parlement kosovar a unilatéralement proclamé l'indépendance du Kosovo par rapport à la Serbie en février 2008. En 2010, la Cour internationale de Justice (CIJ) a reconnu cette décision comme légitime dans un avis consultatif. A l'heure actuelle, 105 pays reconnaissent le Kosovo, alors que Pristina affirme qu'il y en a 117. Plus de 60 pays sont contre la reconnaissance du Kosovo, dont la Chine, l'Inde, Israël, la Russie et cinq pays membres de l'UE.

    Lire aussi:

    Des paramilitaires albanais se dirigent vers le nord du Kosovo, selon le Président Vucic
    Lavrov explique comment le Kosovo ternit la réputation de l’UE
    Les services spéciaux kosovars font irruption dans la partie serbe de Kosovska Mitrovica
    Tags:
    bombardements, normalisation, provocation, tensions, guerre commerciale, taxes, OTAN, Cour internationale de justice (CIJ), UCK, Union européenne (UE), Ramush Haradinaj, Aleksandar Vucic, Maja Kocijancic, Federica Mogherini, Yougoslavie, Russie, Israël, Inde, Chine, Bruxelles, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Serbie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik