International
URL courte
20803
S'abonner

Les sanctions occidentales imposées à SyrianAir ont obligé cette compagnie aérienne à renoncer aux avions d'Airbus et à mener des pourparlers avec la holding russe Irkut concernant l'achat d'appareils MC-21, écrit Forbes.

La compagnie aérienne SyrianAir envisage d'acquérir de 15 à 20 avions MC-21 du fabricant russe Irkut après qu'elle est tombée sous le coup des sanctions occidentales lui interdisant d'acheter ou de louer des aéronefs à la plupart des avionneurs, dont Airbus, indique Forbes.

SyrianAir n'a actuellement que cinq avions d'Airbus qui, malgré leur âge, sont en état de voler.

«Si les sanctions injustes imposées par l'Occident persistent, nous aurons d'autres solutions pour élargir la flotte de la société avec des modèles fabriqués par nos amis russes […] Ils ont un nouveau produit appelé le MC-21 qui est comparable aux modèles d'Airbus et de Boeing et même les surclasse» a déclaré à Forbes le directeur général SyrianAir Talal Abdulkarim.

Selon lui, les livraisons pourraient débuter en 2022. Il a également indiqué que la présence de matériels en provenance de pays occidentaux dans ces avions ne devrait pas en empêcher l'acquisition puisque ces avions sont à 80% russes.

En même temps M. Abdulkarim a admis qu'il préférait continuer à collaborer avec Airbus parce qu'«il est logique d'éviter les coûts supplémentaires liés à la re-formation des équipages qui seront appelés à piloter un nouveau modèle». Cependant les sanctions ne lui laissent le choix.

«Mais la principale priorité est de continuer à voler et, pour ce faire, je dois trouver des alternatives au cas où les Européens décideraient de continuer à appliquer les sanctions», a-t-il conclu.

Lire aussi:

Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
De nouveaux cas de coronavirus détectés en France
La France se range du côté de la Turquie après les tensions en Syrie
Tags:
Irkout MC-21, Syrian Air, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook