Ecoutez Radio Sputnik
    Mohammed ben Salmane (deuxième à gauche)

    Affaire Khashoggi: le prince héritier saoudien aurait demandé à rencontrer Erdogan

    © AFP 2018 FAYEZ NURELDINE
    International
    URL courte
    Sommet du G20 à Buenos Aires (2018) (30)
    4213

    Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré dans une interview que le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane avait demandé à rencontrer le Président turc Recep Tayyip Erdogan à Buenos Aires, où se déroulera le sommet du G20 les 30 novembre et 1er décembre.

    Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, accusé d'être impliqué dans le meurtre du journaliste Khashoggi au consulat saoudien d'Istanbul, a demandé à rencontrer le Président Recep Tayyip Erdogan en marge du sommet du G20 des 30 novembre et 1er décembre à Buenos Aires, a annoncé le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu.    

    «Oui, il a demandé à Erdogan au téléphone s'ils pouvaient se rencontrer à Buenos Aires. La réponse d'Erdogan a été "on verra"», a déclaré M.Cavusoglu au journal allemand Sueddeutsche Zeitung.

    M.Erdogan et le prince ben Salmane assisteront au sommet du G20 en Argentine. «Pour le moment, il n'y a aucune raison de ne pas rencontrer le prince héritier», a déclaré le chef de la diplomatie turque.    

    Les relations saoudo-turques se sont tendues en raison du meurtre, le mois dernier, du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat saoudien d'Istanbul. Après de nombreuses explications contradictoires, Riyad a déclaré que Khashoggi avait été tué et son corps démembré. Les négociations menées afin de persuader l'Arabie saoudite de rapatrier ses restes ont en revanche échoué.    

    Jamal Khashoggi a été tué le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul où il s'était rendu pour effectuer des démarches administratives. Après avoir d'abord nié le meurtre, les autorités saoudiennes ont fini par reconnaître que l'éditorialiste avait trouvé la mort lors d'une opération «non autorisée». Plus d'un mois et demi après sa mort, son corps n'a toujours pas été retrouvé.

    21 suspects ont été arrêtés dans le cadre de l'affaire, selon le bureau du procureur général à Riyad. Onze de ces suspects ont été inculpés, et le procureur général a requis la peine de mort à l'encontre de cinq d'entre eux, accusés d'avoir «ordonné et commis le crime».

    Dossier:
    Sommet du G20 à Buenos Aires (2018) (30)

    Lire aussi:

    Mort de Khashoggi: le procureur général saoudien dédouane le prince héritier saoudien
    Riyad accuse les USA d’«ingérence flagrante» dans ses affaires intérieures
    Affaire Khashoggi: un sénateur US se dit sûr de l’implication du prince héritier
    Tags:
    Jamal Khashoggi, Recep Tayyip Erdogan, Mohammed ben Salmane Al-Saoud, Arabie Saoudite, Turquie, Argentine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik