International
URL courte
Provocation de navires de guerre ukrainiens dans le détroit de Kertch (51)
36938
S'abonner

Dans l’attente d’un «rapport complet» de son équipe de sécurité nationale sur l’incident dans le détroit de Kertch, Donald Trump pourrait annuler sa rencontre avec Vladimir Poutine lors du sommet du G20 en Argentine, selon The Washington Post.

Dans une interview accordée au quotidien The Washington Post, le Président américain a déclaré qu'il pourrait annuler son entrevue avec son homologue russe à cause de la situation dans le détroit de Kertch.

«Peut-être que je n'aurais même pas de réunion», a-t-il annoncé.

Donald Trump a révélé qu'il attendait sur l'incident le «rapport complet» de son équipe de sécurité nationale qui serait «déterminant».

«Je n'aime pas cette agression. Je ne veux pas d'agressions», a-t-il ajouté.

La Maison-Blanche avait précédemment annoncé que Donald Trump assisterait à des négociations bilatérales avec Vladimir Poutine à l'occasion du sommet du G20. Le Kremlin a confirmé cette information précisant que la date de la rencontre n'était pas encore fixée. Le sommet du G20 en Argentine aura lieu les 30 novembre et 1er décembre.

Dans la matinée du 25 novembre trois navires de la Marine ukrainienne ont violé la frontière maritime russe, effectuant des manœuvres dangereuses et refusant d'exécuter les ordres des gardes-côtes. L'incident naval s'est produit au niveau du détroit de Kertch, qui sépare la mer d'Azov de la mer Noire.

Les gardes-côtes russes ont dû avoir recours aux armes pour arrêter les vaisseaux ukrainiens. La Russie a ouvert une affaire pénale à la suite de la violation de sa frontière nationale, alors que le Président ukrainien Piotr Porochenko a promulgué un décret, approuvé par le Parlement ukrainien, instaurant la loi martiale dans certaines zones du pays pour une durée de 30 jours à dater du 28 novembre.

Dossier:
Provocation de navires de guerre ukrainiens dans le détroit de Kertch (51)

Lire aussi:

Trois roquettes tirées depuis le Liban en direction d'Israël
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Mère immolée à Mérignac: le garde des Sceaux hué au Sénat
«Ce n’est plus Paris, c’est Kingston en Jamaïque!»: les riverains de Stalingrad crient leur colère
Tags:
rencontre, G20, Donald Trump, Vladimir Poutine, détroit de Kertch, Argentine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook