International
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
313942
S'abonner

Arrivé mercredi soir à Buenos Aires avec son épouse pour participer au G20, Emmanuel Macron a été reçu par les agents de sécurité et employés de l’aéroport, certains portant des… gilets jaunes. Ce qui a inspiré des internautes argentins pour plaisanter du fait qu’en Argentine, le Président de la République salue un «gilet jaune» local.

La capitale argentine qui accueille le sommet du G20, a reçu mercredi soir le Président français et son épouse Brigitte. À peine sorti de son avion, Emmanuel Macron a fait un signe aux objectifs des caméras et leur a lancé un sourire. Mais, après que le Président a constaté qu'il n'est accueilli que par les agents de sécurité et employés de l'aéroport, une grimace est apparue sur son visage, comme en témoigne une vidéo de son arrivée:

Bien sûr, cela n’a pas échappé à l’attention de la Toile… De nombreux internautes argentins ont remarqué que certains employés de l’aéroport portaient des gilets jaunes et ont ainsi fait allusion aux récentes manifestations en France.

Macron à l'aéroport. Est-ce ici?

Macron rêve de rentrer en France et qu'un gilet jaune le salue comme en Argentine.

Photo1: Gilets jaunes en France.

Photo2: Gilet jaune en Argentine.

C'est la première visite du Président français en Amérique du sud. Le sommet du G20 qui se tiendra le 30 novembre et le 1er décembre à Buenos Aires s'annonce dur: guerre commerciale États-Unis-Chine, menaces du Président américain de taxer les voitures européennes et situation dans le détroit de Kertch.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Tags:
grimace, visage, accueil, Brigitte Macron, Emmanuel Macron, Buenos Aires, Argentine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook