International
URL courte
52579
S'abonner

Selon le département d'État américain, Téhéran fabriquerait plusieurs types de missiles présentant une menace pour des pays alliés des États-Unis au Proche-Orient et en Europe.

L'Iran possède des missiles capables d'atteindre l'Europe, a déclaré jeudi l'envoyé spécial des États-Unis pour l'Iran Brian Hook lors d'un point presse à Washington.

«Aujourd'hui, les États-Unis dévoilent de nouvelles preuves de la prolifération des missiles en Iran. La menace iranienne s'accroît», a indiqué M.Hook.

Le diplomate a mentionné plusieurs types de missiles fabriqués par l'Iran et fournis à ses forces mandataires au Yémen, au Liban et ailleurs, y compris les missiles Fajr et Shaheed 123, qui présenteraient une menace pour les forces des États-Unis et de certains de leurs alliés. Il a appelé la communauté européenne et surtout l'UE à adopter des sanctions contre l'Iran.

Washington explique le déploiement de son bouclier antimissile en Europe par une menace balistique émanant d'Iran. En mai dernier, les États-Unis ont annoncé leur retrait de l'accord de Vienne sur le dossier du nucléaire iranien conclu en juillet 2015, avant de rétablir une première série de sanctions contre Téhéran en août. De nouvelles sanctions ciblant le secteur pétrolier iranien ont été introduites au début du mois de novembre.

Les pays membres de l'Union européenne, tout comme la Russie et la Chine, ont pour leur part indiqué vouloir préserver l'accord de Vienne. Les États signataires du document sont ainsi convenus de poursuivre leurs efforts pour maintenir les échanges commerciaux avec Téhéran malgré le rétablissement des sanctions américaines.

Lire aussi:

Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Camélia Jordana intervient et perturbe un contrôle de police en plein Paris
Tags:
missile, sanctions, Brian Hook, Europe, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook