Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran, image d'illustration

    Pompeo accuse l’Iran d’avoir testé un missile en violation d’une résolution du CS de l’Onu

    © Sputnik . Sergey Mamontov
    International
    URL courte
    24133

    Après avoir évoqué la fabrication par l’Iran de plusieurs types de missiles qui présenteraient selon lui une menace pour ses alliés en Europe et Proche-Orient, Washington a accusé Téhéran d’avoir testé un missile balistique de moyenne portée.

    Téhéran a récemment testé un missile balistique, violant ainsi une résolution du Conseil de sécurité de l’Onu, insiste le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo

    «Le régime iranien vient de tester un missile balistique de moyenne portée qui peut être équipé de plusieurs ogives. La portée de ce missile permet de frapper certaines régions de l’Europe et le Proche-Orient dans son ensemble. Ces essais violent la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’Onu», indique-t-il dans sa déclaration. 

    Et d’ajouter que les États-Unis condamnaient de telles actions de la République islamique et l’appelaient à mettre sans délai fin à toute action liée aux missiles balistiques «destinés à devenir des vecteurs d’armes nucléaires».

    Pour rappel, l'envoyé spécial des États-Unis pour l'Iran Brian Hook a fait savoir plus tôt cette semaine que Téhéran fabriquerait plusieurs types de missiles présentant une menace pour des pays alliés des États-Unis au Proche-Orient et en Europe.

    Washington explique le déploiement de son bouclier antimissile en Europe par une menace balistique émanant d'Iran. En mai dernier, les États-Unis ont annoncé leur retrait de l'accord de Vienne sur le dossier du nucléaire iranien conclu en juillet 2015, avant de rétablir une première série de sanctions contre Téhéran en août. De nouvelles sanctions ciblant le secteur pétrolier iranien ont été introduites au début du mois de novembre.

    Les pays membres de l'Union européenne, tout comme la Russie et la Chine, ont pour leur part indiqué vouloir préserver l'accord de Vienne. Les États signataires du document sont ainsi convenus de poursuivre leurs efforts pour maintenir les échanges commerciaux avec Téhéran malgré le rétablissement des sanctions américaines.

    Lire aussi:

    Pas besoin d’autorisation: l’Iran commente ses tests de missiles
    L'Iran confirme son récent tir de missile
    Rohani: l'Iran continuera à vendre son pétrole malgré les sanctions US
    Tags:
    missiles balistiques, allégations, Mike Pompeo, Proche-Orient, Europe, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik