International
URL courte
3190
S'abonner

Des spécialistes constatent que cette année est la pire pour les investisseurs dans le monde depuis le début du XXe siècle et que la chute du marché chinois des actions, qui présente des résultats inférieurs à toutes les autres économies émergentes, y a largement contribué. Un analyste chinois a exposé son point de vue à Sputnik.

De l'avis général, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a provoqué un repli du marché chinois des actions qui n'est sans doute pas uniquement provoqué par cette «guerre», a déclaré à Sputnik Bai Ming, chercheur du département d'étude des marchés internationaux de l'Institut de recherche sur la coopération économique internationale auprès du ministère chinois du Commerce.

Selon ce dernier, le marché financier de la Chine recule, y compris à cause de son sous-développement.

«Il [marché chinois des actions, ndlr] grandissait trop rapidement, accumulant une multitude de risques financiers et maintenant, il faut faire dégonfler cette "bulle". […] En effet, le marché chinois s'est mis à se développer tardivement et a crû très vite. Aussi, est-il tout à fait normal qu'il se heurte à des difficultés», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

Quoi qu'il en soit, le marché des actions étant le baromètre de l'économie, les investisseurs s'inquiètent des conséquences du ralentissement chinois sur la croissance mondiale. Ils craignent également que celui que connaît l'économie chinoise ne soit contagieux pour d'autres pays émergents et que les bénéfices des entreprises dans lesquelles ils ont investi ne s'en trouvent rognés, pénalisant les actions.

Le Chinois a rappelé par ailleurs que l'actuel cycle économique dans le monde touchait à sa fin et qu'on pourrait par conséquent s'attendre à une nouvelle crise.

«Au regard de la théorie des cycles économiques des pays industrialisés occidentaux, une crise éclate tous les dix ans. Dix ans se sont tout juste écoulés depuis la dernière crise. Après l'essor de la dette privée, des bulles se sont accumulées dans le monde et risquent de crever tôt ou tard. […] Et la guerre commerciale pourrait servir de mèche lente pour une nouvelle crise mondiale», a prévenu l'expert.

Comme l'interlocuteur de Sputnik l'a indiqué en conclusion, les crises éclatent souvent quand la situation semble tout à fait stable et personne n'est à même de les prédire, sinon elles pourraient être évitées.

Lire aussi:

Covid-19, en continu: la France n’est pas «encore au pic épidémique», prévient Véran
Quand La Poste cachait un immense stock de masques en période de pandémie
«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif nie les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
Tags:
actions, chute, économies, marché boursier, guerre commerciale, crise économique, Sputnik, ministère chinois du Commerce, Bai Ming, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook