Ecoutez Radio Sputnik
    F/A-18

    Rescapés par miracle: deux survivants retrouvés après le crash des avions US près du Japon

    © AP Photo / Matt York
    International
    URL courte
    977

    Deux survivants ont été retrouvés au cours de l’opération de recherche, lancée au large des côtes japonaises après que deux avions américains se sont heurtés au-dessus de la mer. Cinq autres personnes sont toujours recherchées.

    Deux personnes ont été retrouvées vivantes après le crash aérien de deux avions américains qui est survenu le mercredi 4 décembre, au large des côtes japonaises, a communiqué le service de presse du Corps des Marines des États-Unis.

    «Le militaire passe des examens médicaux après la catastrophe dans une base aérienne du Corps des Marines des États-Unis à Iwakuni», a rapporté le service de presse après le premier sauvetage.

    Plus tard, il a également été communiqué qu'un autre militaire américain venait d'être retrouvé vivant.

    «Un autre membre de l'équipage du chasseur F/A-18 a été sauvé plus de dix heures après le crash. On ignore pour le moment dans quel état il se trouve», a précisé la chaîne de télévision NNK.

    Plus tard dans la journée, on a appris qu'une personne n'avait pas survécu lors de l'accident. L'opération de recherche est toujours en cours.

    Un chasseur-bombardier F/A-18 et un avion de ravitaillement en vol KC-130 sont entrés en collision dans la nuit de mercredi à jeudi à proximité des côtes japonaises, est-il indiqué dans un communiqué du Corps des Marines des États-Unis. Selon une source de l'US Navy citée par Reuters, sept personnes au total se trouvaient à bord des avions.

    Lire aussi:

    Un avion de l’US Navy s’écrase en Floride, les deux pilotes sont décédés
    Des avions US et japonais s'invitent aux côtés de Tu-95MS russes au-dessus du Pacifique
    Les avions de 5e génération F-35B ont mené leur premier raid de combat
    Tags:
    avion, survivant, militaires, crash d'avion, Japon, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik