International
URL courte
8660
S'abonner

L'Inde a signé un accord avec l'Iran pour payer son pétrole brut en monnaie nationale au lieu du dollar, relate le journal Business Standard, citant une source anonyme proche du dossier.

Bien que les États-Unis aient imposé des sanctions aux secteurs énergétique et bancaire iraniens, Washington a accepté de lever les restrictions sur plusieurs pays afin de leur permettre d'acheter du pétrole iranien. Ces dérogations ne sont toutefois que provisoires et expirent dans six mois, obligeant les importateurs à choisir de nouvelles sources ou à faire face à la menace de sanctions américaines.

Or, l'Inde, l'un des huit pays concernés, a déjà signé le 5 novembre 2018 un accord bilatéral avec l'Iran en vue d'abandonner tout paiement en dollars dans le commerce du pétrole, selon le journal Business Standard.

Selon la source de Business Standard, le paiement indien sera transféré sur un compte bancaire de la Société nationale iranienne du pétrole (NIOC) à la banque indienne UCO. Qui plus est, la moitié de cet argent devrait être utilisée afin de favoriser l'exportation de produits indiens vers l'Iran.

L'Inde est le deuxième importateur de brut iranien, la Chine occupant la première place. Le pays aurait limité ses importations de pétrole en provenance de la République islamique de 452.000 à 300.000 barils par jour afin de satisfaire aux conditions de la dérogation accordée par les États-Unis pendant 180 jours.

En mai dernier, les États-Unis ont annoncé leur retrait de l'accord de Vienne sur le dossier du nucléaire iranien conclu en juillet 2015, avant de rétablir une première série de sanctions contre Téhéran en août. De nouvelles sanctions ciblant le secteur pétrolier iranien ont été introduites au début du mois de novembre.

Les pays membres de l'Union européenne, ainsi que la Russie et la Chine, ont pour leur part indiqué vouloir préserver l'accord de Vienne. Les États signataires du document ont ainsi convenu de poursuivre leurs efforts pour maintenir les échanges commerciaux avec Téhéran malgré le rétablissement des sanctions américaines.

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Coronavirus: l'épidémie «s'accélère», la situation est «grave», selon Xi Jinping
Seul contre deux femmes: un combattant UFC affronte des poids mouches et sort vainqueur - vidéos
Tags:
pétrole, Iran, Inde, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik