Ecoutez Radio Sputnik
    Yulia Skripal

    La nièce de Skripal estime que sa cousine serait «retenue sur une base militaire» secrète

    © AP Photo / Dylan Martinez/Pool
    International
    URL courte
    Affaire Skripal (128)
    16310
    S'abonner

    Injoignable pour ses proches depuis près de six mois, Ioulia Skripal a pratiquement disparu ce qui laisse penser à sa cousine que les services britanniques la «retiennent sur une base militaire».

    La nièce de Sergueï Skripal, Viktoria, affirme qu'elle n'arrive pas à contacter sa cousine Ioulia, la fille de l'ex-agent russe, depuis le 24 juillet. Selon la femme, cette dernière a été retenue par la force par les services spéciaux britanniques qui l'empêcheraient de rejoindre la Russie.

    «Pourquoi ne la laissent-on pas contacter des diplomates russes ou ses proches, ni même d'intervenir à la télévision? Je pense qu'elle est retenue, le plus probablement sur une base militaire, loin des médias, isolée du monde extérieure», affirme Viktoria dans une interview au journal russe Izvestia.

    Dans le même temps, suggère-t-elle, le Royaume-Uni a pu mettre en scène l'empoisonnement pour justifier le regain de tensions avec la Russie.

    «D'autres proches et moi-même avons à plusieurs reprises essayé de téléphoner et d'écrire à Ioulia. En vain. Même si lorsque nous nous sommes entretenus la dernière fois, elle a dit qu'elle pouvait utiliser librement le téléphone et qu'elle voulait revenir en Russie. Elle a tout ici, l'immobilier, toute sa vie est ici, en fin de compte», a-t-elle noté.

    L'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été empoisonnés en mars dernier à Salisbury et retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d'être derrière cet empoisonnement.

    Le 5 septembre, le parquet britannique a formulé aux Russes Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov quatre chefs d'accusation, notamment pour tentative de meurtre de l'ancien officier Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, ainsi que du policier britannique Nick Bailey. La Première ministre britannique a affirmé que les deux suspects étaient des hommes du GRU sans pour autant présenter de preuves pour appuyer ces allégations. Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que les noms et les photos des deux suspects russes ne prouvaient rien et que l'enquête sur des crimes aussi sérieux exigeait une analyse scrupuleuse et une coopération très étroite entre les structures de l'ordre des deux pays.

    Dossier:
    Affaire Skripal (128)
    Tags:
    Viktoria Skripal, Ioulia Skripal, Sergueï Skripal, Royaume-Uni, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik