Ecoutez Radio Sputnik
    Mossoul

    Défaite de Daech en Irak: plus d’argent dépensé pour les bombes que pour la reconstruction

    © Sputnik . Rafael Daminov
    International
    URL courte
    4103

    À l’occasion du premier anniversaire de la libération de l’Irak de l’emprise de Daech*, le Conseil norvégien pour les réfugiés tire la sonnette d’alarme. Selon cette organisation humanitaire, des millions d’Irakiens ont été «oubliés» par la communauté internationale.

    Des millions d'Irakiens ne sont toujours pas revenus à leur vie normale un an après que le gouvernement du pays a déclaré la défaite de Daech*, indique le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) dans un communiqué publié le 7 décembre sur son site.

    D'après les données de cette organisation humanitaire, plus de 1,8 million d'habitants du pays sont toujours déplacés sur le territoire irakien, huit millions ayant besoin d'aide humanitaire.

    «Si c'est ça la "victoire", il y a peu à célébrer pour des millions d'Irakiens toujours hantés par les crimes de Daech* et la guerre visant à l'éliminer. Ils ont été largement oubliés par leur propre gouvernement et la communauté internationale», a déclaré le secrétaire général du NRC Jan Egeland.

    Il a précisé que le monde se comportait «comme si l'Irak était revenu à une vie normale».

    «En réalité, au-delà de la pauvreté abjecte dans laquelle vivent les personnes déplacées, des milliers font face au châtiment collectif pour s'être retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment, même s'il s'agit des enfants», a-t-il ajouté.

    Selon Tom Peyre-Costa, porte-parole du NRC en Irak, interrogé par la chaîne russe RT, la communauté internationale a dépensé plus d'agent à la lutte contre Daech* qu'à la reconstruction de l'Irak.

    «Il est inacceptable de penser que des millions peuvent être dépensés en bombes et non à l'aide humanitaire», a-t-il lancé en précisant que le travail visant à rétablir la vie de millions d'Irakiens était «loin d'être achevé».

    En décembre 2017, le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi a annoncé «la fin de la guerre contre Daech*» dans son pays. Les djihadistes de Daech* s'étaient emparés en 2014 de vastes territoires en Irak, dont la deuxième plus grande ville du pays, Mossoul. En 2017, les terroristes ont été chassés de Mossoul à l'issue d'une opération militaire de grande ampleur.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    «Excusez-nous, on ignorait qu’il était invisible»: le F-117 abattu par les Serbes en 1999
    Encore un pays européen qui promet de transférer son ambassade en Israël à Jérusalem
    Ces symptômes du cancer du cerveau que les malades ignorent
    Tags:
    reconstruction, lutte antiterroriste, aide humanitaire, réfugiés, Daech, Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), chaîne de télévision russe RT, Haïder al-Abadi, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik