Ecoutez Radio Sputnik
    Elections aux États-Unis

    «Ingérence» russe dans la présidentielle US: Moscou prêt à publier les documents

    © REUTERS / Jonathan Drake
    International
    URL courte
    5413

    La Russie est prête à rendre publique la correspondance au sujet de son «ingérence» dans la présidentielle américaine, a déclaré le Centre national de coordination pour les incidents informatiques de Russie, ajoutant que si Washington n’avait rien contre, Moscou pourrait publier ces données.

    La Russie est prête à rendre publique la correspondance au sujet de son ingérence présumée dans la présidentielle américaine, a déclaré Nikolaï Mourachov, directeur adjoint du Centre national de coordination pour les incidents informatiques de Russie, un département du Service fédéral de sécurité (FSB).

    «La première information ne nous a été communiquée que le 31 octobre 2016 […]. Par la suite, nous avons reçu des compléments avec des données techniques sur un piratage. Nous avons analysé toutes ces informations et notre réponse, exhaustive de notre point de vue, a été soumise à la partie américaine avant même l'investiture du Président Trump», a-t-il indiqué.

    En conformité avec les accords intergouvernementaux, ces informations ne peuvent pas être divulguées sans l'aval de Washington. Mais si les États-Unis n'ont rien contre, Moscou est prêt à rendre publiques ces données, a fait remarquer Nikolaï Mourachov.

    L'enquête sur la présumée ingérence de Moscou dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et les prétendus liens entre la campagne de Trump et la Russie est menée par le procureur spécial Robert Mueller et le Congrès américain. Auparavant, M.Mueller était arrivé à la conclusion qu'il n'y avait pas eu de collusion entre l'équipe électorale de Trump et le gouvernement russe.

    La Russie a à plusieurs reprises démenti toute ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays ainsi que toutes tentatives d'exercer une influence sur les processus électoraux. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a qualifié ces allégations d'«absolument infondées».

    Lire aussi:

    L’avocat de Christian Quesada dégaine une information choc sur la sexualité de son client
    Après plus de quatre heures sur la tour Eiffel, le «grimpeur» s’est rendu (images)
    À quoi ressemble la Terre vue de l’espace en ultra-haute définition? Cette vidéo lève le voile
    Tags:
    allégations, influence, données, élection présidentielle, ingérence russe, Congrès des États-Unis, FSB, Kremlin, Robert Mueller, Nikolaï Mourachov, Donald Trump, Dmitri Peskov, Washington, États-Unis, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik