International
URL courte
1171
S'abonner

Les sénateurs américains ont adopté une résolution à forte portée symbolique, visant à interdire tout soutien militaire à l’Arabie saoudite dans la guerre au Yémen.

Le Sénat américain a porté un coup simultané au Président Trump ainsi qu'à ses alliés saoudiens: une majorité de sénateurs a approuvé mercredi une résolution préconisant que Washington cesse de soutenir la coalition conduite par Riyad au Yémen.

L'indignation face au rôle de Riyad dans la guerre civile qui continue de déchirer le Yémen ainsi que dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi à Istanbul semble avoir eu un effet sur le vote. Ainsi, onze sénateurs républicains ont joint leur voix à celles de la minorité démocrate, ce qui a permis au texte d'être approuvé.

«Nous devons mettre fin au soutien à la guerre désastreuse menée par l'Arabie saoudite au Yémen», a déclaré le sénateur indépendant Bernie Sanders, cité par Reuters.

Bien que Donald Trump reste en mesure d'opposer son veto à la résolution, elle revête un fort caractère symbolique, reflétant l'hostilité des sénateurs au conflit yéménite et leur déception devant la réaction américaine à l'assassinat de M.Khashoggi.

Mercredi, la directrice de la CIA, Gina Haspel, a informé à huis clos les chefs républicains et démocrates de la Chambre des conclusions de l'agence de renseignement sur le meurtre du journaliste. Les démocrates ont ensuite promis d'organiser des débats sur le rôle de Riyad après leur reprise du contrôle de la Chambre, attendue en janvier.

Lire aussi:

Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
Un incendie se déclare après une explosion à bord d'un navire militaire US à San Diego - vidéo
Un golden retriever joue avec des poussins qui le prennent pour leur mère – vidéo
L'OMS annonce une hausse record des cas de Covid-19 dans le monde en 24h
Tags:
crise, résolution, coalition arabe, CIA, Sénat des États-Unis, Jamal Khashoggi, Gina Haspel, Donald Trump, Bernie Sanders, Yémen, États-Unis, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook