International
URL courte
Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (148)
17301
S'abonner

Le Sénat américain a adopté jeudi à l'unanimité une résolution tenant le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane Al Saoud pour «responsable du meurtre» du journaliste Jamal Khashoggi; indiquent les médias.

Sans aucune opposition, le Sénat des États-Unis a approuvé, par un vote oral, une résolution affirmant que «le prince héritier Mohammed Ben Salmane est responsable du meurtre» du Saoudien Jamal Khashoggi, selon les médias. 

Aucune date n'a encore été fixée pour un vote à la Chambre des représentants et il faudrait ensuite que Donald Trump la signe pour qu'elle puisse entrer en vigueur.

En outre, les sénateurs ont adopté par 56 voix contre 41 une autre résolution réclamant l'arrêt du soutien américain à la coalition sous commandement saoudien qui combat les rebelles houthis au Yémen.

Jamal Khashoggi a été tué le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul où il s'était rendu pour effectuer des démarches administratives. Après avoir d'abord nié le meurtre, les autorités saoudiennes ont fini par reconnaître que l'éditorialiste avait trouvé la mort lors d'une opération «non autorisée». Plus de deux mois après sa mort, son corps n'a toujours pas été retrouvé.

21 suspects ont été arrêtés dans le cadre de l'affaire, selon le bureau du procureur général à Riyad. Onze de ces suspects ont été inculpés, et le procureur général a requis la peine de mort à l'encontre de cinq d'entre eux, accusés d'avoir «ordonné et commis le crime».

Dossier:
Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (148)

Lire aussi:

Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Libéré à cause de la pandémie, il aurait récidivé et violé une mineure dans l’Isère
Alexandre Benalla et trois autres personnes renvoyés en procès après les violences du 1er mai 2018
Tags:
résolution, meurtre, Sénat des États-Unis, Mohammed ben Salmane Al-Saoud, Jamal Khashoggi, Arabie Saoudite, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook