Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministre vénézuélien de la Défense Vladimir Padrino Lopez à bord d'un Tu-160

    Bombardiers stratégiques russes au Venezuela: un danger «dans l'arrière-cour» des USA

    © AFP 2018 Federico Parra
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    301123

    Un nouveau «message clair» russe pour Washington - le déploiement de Tu-160 au Venezuela. Malheureusement pour les experts qui mettaient en garde contre les exercices conjoints russo-vénézuéliens, ce danger manœuvrant s'est achevé sans incident... Ce qui veut dire que la Main du Kremlin chérit des plans encore plus grands, n'est-ce pas?

    Nouvel allié de la Russie — le Venezuela, contre l'ancien ennemi — les États-Unis. Lorsque la Maison-Blanche décore son arbre de Noël, la Main du Kremlin déploie deux bombardiers Tu-160 «dans l'arrière-cour» de Washington. En voici le but ultime tel que le comprennent le correspondant de la chaîne CNN Brian Todd et ses experts: «rétablir l'influence russe au niveau de l'URSS».

    La coopération militaire avec les partenaires vénézuéliens pourrait être un des moyens de s'avancer sur ce chemin, estimait-on dans une émission du 12 décembre. Vladimir Poutine et Nicolas Maduro semblent notamment avoir envoyé un signal «clair» et «sans équivoque» en installant deux Tu-160 «au seuil» de l'Amérique.

    Vladimir Poutine «cherche apparemment à prévenir les États-Unis et démontrer qu'il peut "jouer dans notre arrière-cour" et que la Russie maintient des capacités militaires considérables», a déclaré Derek Chollet, ex-assistant du secrétaire américain à la Défense. Ce qui suscite une préoccupation surtout dans le contexte de «la coopération de deux antagonistes forts des États-Unis qui se réalise dans le style de la guerre froide», frémit-il.

    En outre, M.Maduro a osé se rendre en Russie la semaine dernière sans rien cacher des rapports bilatéraux des deux pays! Ce qui se passe peu après l'«agression» de la Russie dans le détroit de Kertch face aux navires ukrainiens qui ont violé la frontière russe. Une «agression» terminée, il est l'heure d'en lancer une autre!

    Sans aucun doute, la Main du Kremlin prépare un autre geste «agressif» — comment encore expliquer le déploiement des bombardiers «capables de se déplacer deux fois plus vite que le son»?… «Un tournant préoccupant» pour les États-Unis, précise le correspondant de CNN.

    Tony Shaffer, lieutenant-colonel à la retraite, précise de son côté la principale dangerosité du Tu-160, selon lui:

    «Ce bombardier a été conçu afin de permettre de percer la défense aérienne à haute et à basse altitude, avec des armes nucléaires à son bord, c'est-à-dire il est capable de livrer des armes nucléaires vers le lieu de destination. Cet avion a été construit pour pouvoir lancer une offensive et pénétrer dans notre espace aérien à l'époque de la guerre froide.»

    En même temps, la diplomatie russe a qualifié à son tour de fausses et d'inventées les informations sur une éventuelle présence d'armes nucléaires à bord des avions Tu-160 russes au Venezuela.

    «Poutine a laissé clairement comprendre par ses agissements et propos qu'il était déterminé à rétablir l'influence russe au niveau de l'URSS», a tout de même insisté Shaffer.

    Puis, face à l'ambassadeur américain en Colombie, Kevin Whitaker, qui a qualifié les avions russes de «pièces de musée», la Défense russe a estimé que c'était des propos d'amateur.

    Et voilà, alors que les forces armées américaines, ainsi que le renseignement, suivaient d'un œil vigilant cette coopération dangereuse et «étroite» Poutine-Maduro, comme l'affirment les experts, les manœuvres se sont calmement achevées et les bombardiers ont regagné leur pays natal. Aucun incident — on dirait une énorme déception pour les fans de la Main du Kremlin!

    Le ministre vénézuélien de la Défense Vladimir Padrino Lopez a publié une vidéo du départ des Tu-160 et a remercié la Russie pour «l'expérience partagée et l'échange opérationnel».

    Or, face à la Main habile du Kremlin, il faut toujours être sur ses gardes…

    Lire aussi:

    Que font des bombardiers stratégiques russes Tu-160 au Venezuela? Un ministre explique
    Des bombardiers stratégiques russes Tu-160 survolent la mer de Caraïbes pendant 10 heures
    Après un tour au Venezuela, des bombardiers stratégiques russes Tu-160 rentrent en Russie
    Tags:
    La Main du Kremlin, La Faute Aux Russes, exercices conjoints, menace russe, entrainement, menaces, coopération militaire, Tu-160, CNN, Nicolas Maduro, Vladimir Padrino Lopez, Vladimir Poutine, Caraïbes, Venezuela, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik