International
URL courte
10681
S'abonner

La commission intergouvernementale Moscou-Damas réunie dans la capitale syrienne se propose de renoncer au dollar dans le commerce bilatéral et a fixé les grands axes du redressement de l’économie syrienne ravagée par la guerre, selon le vice-président de la Chambre russe de commerce et d’industrie Vladimir Padalko.

La commission intergouvernementale russo-syrienne a conclu une série d'accords dans le cadre du redressement de l'économie syrienne prévoyant notamment l'abandon du dollar dans les transactions réciproques, a annoncé aux journalistes le vice-président de la Chambre de commerce et d'industrie russe Vladimir Padalko en marge de la réunion de la commission à Damas.

«Les transactions réciproques, les transports et la logistique. À ce que je sais, nous pouvons déjà dire que ces questions sont réglées», a fait savoir Vladimir Padalko.

En tout premier lieu la Russie et la Syrie proposaient de s'entendre sur les transactions réciproques et la logistique du transport.

«100 entreprises ont été retenues de chaque côté. Ce sont des entreprises privées et des sociétés de commerce extérieur disposant de fonds suffisant pour entamer des projets conjoints», a expliqué M.Padalko.

Il a précisé que leurs activités seraient menées dans le cadre de l'accord signé par les présidents de la commission intergouvernementale russo-syrienne. Un protocole doit être signé sur dix axes majeurs du redressement de la Syrie qui concernent tous les domaines d'importance vitale, plus particulièrement l'énergie, la santé, le bâtiment et l'agriculture.

Une réunion de la commission intergouvernementale russo-syrienne coprésidée, du côté russe, par le vice-Premier ministre Iouri Borissov s'est tenue vendredi 14 décembre à Damas.

M.Borissov a déclaré à l'issue de sa rencontre avec le Président syrien Bachar el-Assad que l'économie syrienne avait besoin d'un redressement dans les plus brefs délais pour que les terroristes ne puissent pas recruter de nouveaux membres parmi les Syriens démunis.

«Il faut agir vite parce que traîner en longueur avec le redressement économique est lourd de graves problèmes, notamment d'une nouvelle augmentation de l'activité des terroristes. Il sera plus facile pour ces derniers de trouver des partisans parmi les Syriens démunis privés des possibilités de nourrir leur famille», a signalé le vice-premier ministre.

Début octobre, un projet de dédollarisation de l'économie russe comprenant notamment des privilèges en matière d'imposition pour les entreprises effectuant des paiements en roubles a été déjà présenté au gouvernement.

Le ministre russe des Finances Anton Silouanov.a précisé que le projet contenait des mesures, en particulier fiscales, destinées à encourager les entreprises à utiliser les paiements en roubles.

Lire aussi:

Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
Cet acteur est considéré comme le meilleur James Bond de tous les temps
Escalade des tensions en Méditerranée orientale: la Turquie à l’offensive
Tags:
redressement économique, Iouri Borissov, Vladimir Padalko, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook