Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats américains en Afghanistan (photo d'archives)

    Après la Syrie, l’Afghanistan: les retraits de troupes US s’enchaînent

    © AP Photo / Aaron Favila
    International
    URL courte
    29551

    Au lendemain de l’annonce du retrait des troupes américaines stationnées en Syrie, et quelques heures après la démission du ministre de la Défense James Mattis, le Président américain a décidé de retirer un nombre important de militaires américains déployés en Afghanistan.

    Donald Trump a décidé de retirer une partie des troupes américaines stationnées en Afghanistan, annoncent des médias américains.

    Selon The Wall Street Journal et The New York Times, environ 7.000 des 14.000 soldats américains présents en Afghanistan seraient concernés par ce retrait.

    «La décision a été prise. Il y aura un retrait important» d'Afghanistan, a déclaré à l'AFP un responsable américain sous couvert d'anonymat.

    Il a fait savoir que Donald Trump avait pris sa décision mardi, le jour même où il a annoncé au Pentagone son intention de retirer les troupes américaines de Syrie.

    Cette dernière annonce a conduit jeudi le ministre américain de la Défense, James Mattis, à présenter sa démission. Les deux décisions de Donald Trump sur la Syrie et l'Afghanistan sont susceptibles d'avoir des conséquences géopolitiques majeures dans les régions concernées.

    James Mattis et d'autres conseillers militaires de premier plan avaient convaincu l'an dernier l'actuel résident de la Maison-Blanche d'envoyer des milliers d'hommes supplémentaires en Afghanistan, où les talibans commençaient à regagner du terrain face aux forces afghanes.

    Lire aussi:

    Pourquoi les USA se retirent-ils de Syrie, mais pas d’Afghanistan?
    Les États-Unis envoient de nouvelles troupes en Afghanistan
    Pour The National Interest, la guerre US en Afghanistan est «perdue»
    Tags:
    retrait des troupes, James Mattis, Donald Trump, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik