International
URL courte
14148
S'abonner

Un porte-avions nucléaire américain est entré dans le golfe Persique pour la première fois depuis la décision des États-Unis d’abroger l’accord sur le nucléaire iranien, d’après l’agence Associated Press.

Un groupe naval américain dirigé par le porte-avions nucléaire USS John C.Stennis est entré dans le golfe Persique, il s’agit du premier déploiement d’un porte-avions américain dans cette région depuis la sortie des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien en mai, a annoncé l’agence Associated Press.

L’USS John C.Stennis devrait rester au Moyen-Orient pendant deux mois, la plupart du temps il effectuerait des missions dans le golfe, toujours selon AP.

Selon le quotidien The Wall Street Journal, les États-Unis ont envoyé leurs navires dans le golfe pour montrer leur force à l’Iran. La présence d’un porte-avions donnera un avantage aux États-Unis en cas d’actes hostiles de l’Iran dans ces eaux, a expliqué une source au sein du Pentagone citée par le journal.

Le commandant adjoint du corps des Gardiens de la révolution islamique (GRI), le général de brigade Hossein Salami avait précédemment déclaré que l’accès de Téhéran aux technologies de production de missiles balistiques avait mis fin aux actions des porte-avions américains dans le golfe Persique et avait obligé Washington à battre en retrait.

Donald Trump a annoncé le 8 mai que les États-Unis se retiraient du Plan global d’action conjoint (JCPOA) sur le nucléaire iranien conclu en 2015 et limitant les travaux de conception d’armes nucléaires par Téhéran en échange de la levée des sanctions américaines, européennes et celles de l’Onu.


Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Tags:
porte-avions nucléaire, USS John C. Stennis, Wall Street Journal, Iran, États-Unis, Golfe persique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook