Ecoutez Radio Sputnik
    ArctiqueL'entraînement militaire en Arctique

    Les USA pourraient-ils provoquer un nouvel incident de Kertch en Arctique?

    © Sputnik . Vera Kostamo © Sputnik . Valerii Melnikov
    1 / 2
    International
    URL courte
    11041

    D’éventuelles actions des États-Unis visant à «garantir la liberté de navigation» dans les zones revendiquées par la Russie pourraient aboutir à la survenue d’incidents «comme celui de Kertch», selon le magazine en ligne allemand Telepolis.

    Avec d'éventuelles actions menées par les États-Unis dans des zones revendiquées par la Russie, on pourrait voir se répéter l'incident de Kertch, tant en Arctique que dans d'autres mers du globe, prévient le magazine en ligne Telepolis.

    Moscou élargit son contrôle des eaux côtières pour des raisons politiques et économiques, indique Telepolis. Depuis 2013, il étend notamment sa présence militaire en Arctique, où des bases navales et aériennes seront construites, tout comme une nouvelle flotte de brise-glace.

    Le média signale que le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, avait précédemment annoncé que l'Otan répondrait à la présence militaire de la Russie en Arctique et renforcerait la sienne.

    Le vice-amiral Andrew Lewis, commandant de la Deuxième flotte américaine récemment réactivée, a annoncé il y a peu que les États-Unis seraient en mesure d'agir dans les territoires litigieux.

    Telepolis signale en conclusion que l'incident dans le détroit de Kertch a démontré que la Russie «réagirait de manière plus agressive si ses propres intérêts devaient être garantis» et que «des incidents comme celui de Kertch pourraient se répéter» en Arctique et dans d'autres mers.

    Début décembre, le destroyer américain USS McCampbell avait navigué à «proximité immédiate» de la base de la Flotte russe du Pacifique. Le porte-parole de la Marine américaine avait alors déclaré que l'USS McCampbell naviguait dans les environs du golfe de Pierre-le-Grand «pour contester les prétentions maritimes excessives de la Russie et faire respecter les droits, libertés et utilisations licites de la mer par les États-Unis et d'autres nations».

    Le porte-parole de la Défense russe, Igor Konachenkov, avait signalé à ce propos que le navire américain ne s'était pas approché des côtes russes à moins de 100 km et que sa route avait été surveillée par un navire et les avions de la Flotte russe du Pacifique.

    Le 25 novembre, trois navires de la Marine ukrainienne avaient violé l'espace maritime russe en mer Noire, près du détroit de Kertch. Selon le département du FSB de Crimée, ils effectuaient des manœuvres dangereuses et refusaient d'obtempérer aux ordres des gardes-côtes. Vers 19h00, heure de Moscou (17h00 heure de Paris), les vaisseaux avaient entrepris une nouvelle tentative d'effectuer des actions illégales dans les eaux territoriales russes. Les gardes-côtes russes avaient alors eu recours aux armes pour les arrêter. Les autorités russes ont interpellé 24 militaires ukrainiens dont deux agents du Service de sécurité d'Ukraine (SBU). Selon le FSB, ces agents se trouvaient à bord pour coordonner cette action. La Russie a qualifié l'incident de «provocation» et ouvert une enquête pour violation de sa frontière.

    À la suite de cet incident, La Rada suprême d'Ukraine a approuvé, à son tour, le décret de Piotr Porochenko relatif à l'établissement de la loi martiale dans certaines zones du pays pour une durée de 30 jours.

    Lire aussi:

    Marine russe: les USA concentrent leurs armes de haute précision aux frontières russes
    La flotte ukrainienne se prépare de nouveau à passer par le détroit de Kertch
    Kiev promet d’envoyer de nouveau ses navires dans le détroit de Kertch
    Tags:
    répétition, incident, Jens Stoltenberg, détroit de Kertch, Arctique, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik