International
URL courte
227
S'abonner

Le meurtre de deux Scandinaves, qui a choqué le Maroc la semaine dernière, ne remet pas en cause la sûreté du pays, selon un responsable de la fédération marocaine des transporteurs touristiques, confirmant le succès rapide des services de sécurité dans l’arrestation des criminels. 19 personnes ont déjà été interpellées dans l’enquête.

Malgré le meurtre de deux touristes scandinaves la semaine dernière, le Maroc demeure un pays qu'on visite en toute sécurité. C'est ce qu'a affirmé le 24 décembre Mohamed Gougass de la fédération marocaine des transporteurs touristiques, dans une déclaration au journal Le Parisien.

«On se demande quel sera l'impact. Mais la sécurité reste très forte au Maroc, même s'il y a eu ce drame», a indiqué M.Gougass.

Le même jour devant la chambre des représentants, Abdelouafi Laftit, le ministre marocain de l'Intérieur est allé dans le même sens en déclarant que le drame qui a frappé le pays «n'est pas un terrorisme de grande envergure, mais un terrorisme né d'une pensée radicale propre à des individus isolés et vulnérables».

Depuis l'assassinat des deux touristes le 17 décembre dernier, selon Le Figaro, les services de sécurité marocains ont mené un vaste coup de filet dans les milieux islamistes qui a abouti à l'arrestation des quatre meurtriers des deux jeunes femmes, et de 15 autres personnes suspectées d'avoir des liens avec eux. Selon Euronews dans son édition de ce mardi 25 décembre, 18 sont désormais derrière les barreaux, dont les quatre suspects directs, inspirés par Daech*.

En réponse à une certaine presse internationale, à l'instar du journal britannique The Sun dans son édition du 24 décembre, décrivant le Maroc comme un «tremplin» pour les terroristes de Daech*, Abdelhak Khiame, le chef du bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), a apporté ce mardi 25 décembre un démenti à ces allégations. Dans une déclaration au journal Le Figaro, le responsable a souligné que malgré le fait que les quatre terroristes avaient fait allégeance à Daech* dans une vidéo, il n'en demeure pas moins que leur acte est isolé car ils n'ont «aucun contact avec les opérationnels de Daech*». Il a par ailleurs rappelé que le terrorisme est un phénomène qui touche tous les pays du monde.

Dans leur lutte contre le terrorisme, les services de sécurité du royaume chérifien ont arrêté 242 personnes sur les 1669 Marocains ayant rejoint les rangs de Daech*, selon Boubker Sabik, le porte-parole des services du renseignement intérieur et de la sécurité, dans sa déclaration à la chaîne de télévision publique 2M, le 23 décembre.

Lundi 17 décembre, les corps de deux touristes scandinaves, Louisa Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, ont été retrouvés dans un site touristique isolé non loin de Marrakech. La nouvelle a ébranlé l'opinion publique au Danemark et en Norvège, mais aussi au Maroc qui n'avait pas connu d'acte terroriste majeur depuis avril 2011. Non revendiqué, l'attentat avait fait 17 morts et une vingtaine de blessés, principalement des touristes occidentaux.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

La Martinique de nouveau confinée
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Un journaliste qui met en doute l’efficacité du vaccin face «au nouveau variant» interrompu en direct - vidéo
Tags:
sécurité nationale, tourisme, terrorisme, Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), Abdelhak Khiame, Abdelouafi Laftit, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook