International
URL courte
4230
S'abonner

Une Argentine disparue il y a 32 ans a enfin été libérée de son esclavage sexuel lors d’une opération conjointe de la gendarmerie nationale d'Argentine et de la force spéciale de lutte contre le crime de Bolivie. La femme s'était rendue en Bolivie dans l'espoir de trouver du travail, alors qu'elle était à peine adolescente.

À Bermejo, une opération conjointe de la gendarmerie nationale d'Argentine et de la force spéciale de lutte contre le crime de Bolivie a mis fin à l'esclavage sexuel d'une Argentine disparue il y a 32 ans, relate le journal local El Telégrafo.

La femme, qui a été kidnappée par un réseau de trafic alors qu'elle n'avait que 13 ans, va maintenant pouvoir rentrer chez elle, dans sa ville natale de Mar de Plata. À la suite d'un travail conjoint, les autorités argentines et boliviennes ont pu déterminer l'emplacement de la victime et la libérer, ainsi que son jeune fils.

La femme, dont le nom n'a pas été révélé, s'était rendue en Bolivie à la recherche d'un travail, après avoir été escroquée par le petit ami de sa sœur aînée, selon le portail d'informations Minuto Uno.

Le jeune homme avait alors promis aux sœurs qu'une fois en Bolivie, elles trouveraient un emploi. Or, au lieu de cela elles ont été enlevées et exploitées sexuellement. La sœur aînée a réussi à retourner en Argentine quelques mois plus tard, mais la plus jeune a été piégée par le réseau de trafiquants.

Les membres de sa famille n'ont pas perdu espoir et ont continué à la rechercher au fil des ans. Enfin, le Bureau de la traite et de l'exploitation des personnes, à qui la famille de la femme disparue a fait appel en 2014, a exhorté Interpol en Argentine à joindre ses efforts à ceux de ses homologues boliviens afin de mener une enquête commune qui, enfin, a mené à sa libération.

Selon le journal, la femme n'avait aucun moyen de retourner en Argentine, son employeur ayant conservé ses papiers. Dans le cadre de l'opération menée par la police et les autorités judiciaires locales, les documents d'identité des deux personnes ont été retrouvés, ce qui a permis à la femme de retourner dans sa ville natale, Mar de Plata, où elle a enfin retrouvé sa famille.

Lire aussi:

Covid-19, en continu: près de 100.000 morts dans le monde, un nouveau transfert de malades depuis Paris
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Tags:
esclavage sexuel, Bolivie, Argentine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook