Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    Israël aurait détruit des missiles iraniens lors de ses frappes près de Damas

    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    17628
    S'abonner

    Un dépôt de munitions contenant plusieurs missiles iraniens Fajr-5 a été détruit lors des frappes effectuées mardi par l’aviation israélienne près de Damas, selon un média israélien.

    L'aviation israélienne a détruit un dépôt de missiles iraniens Fajr-5 lors du bombardement contre la banlieue de Damas réalisé mardi soir, rapporte The Jerusalem Post citant l'agence d'informations israélienne Nziv.net.

    Pour l'instant, les autorités iraniennes n'ont pas commenté ces informations.

    De son côté, The Times of Israel a affirmé que l'attaque avait également tué trois haut responsables du mouvement chiite libanais Hezbollah. Les dignitaires auraient été en train de monter à bord d'un avion à destination de l'Iran. Contacté par Sputnik, une source au sein du Hezbollah a démenti ces informations, affirmant que tous les responsables du mouvement étaient sains et saufs.

    Le bombardement israélien a été effectué depuis l'espace aérien libanais. Il s'agit ainsi des premières frappes menées depuis que Donald Trump a annoncé la semaine dernière le retrait des troupes américaines de Syrie. S'exprimant au lendemain du raid, Benjamin Netanyahu a confirmé qu'Israël était déterminé à poursuivre sa lutte contre la présence militaire iranienne en Syrie et n'entendait pas mettre fin à ses opérations.

    Selon l'agence Sana, l'attaque a duré plus d'une heure et demi et a fait trois blessés parmi les militaires syriens, endommageant un dépôt de munitions. La défense antiaérienne de l'armée syrienne est entrée en action interceptant la majorité des missiles.

    Le ministère russe de la Défense a qualifié le bombardement de «provocation», dénonçant une violation de la souveraineté syrienne et ajoutant que le raid a mis en péril deux avions civils qui étaient en train d'atterrir aux aéroports de Beyrouth et de Damas.

    Tags:
    munitions, Hezbollah, Iran, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik