Ecoutez Radio Sputnik
    Le Maroc. Image d'illustration

    «Le Maroc est de plus en plus vulnérable aux attaques terroristes»

    © AFP 2019 ABDELHAK SENNA
    International
    URL courte
    11321

    Plus d'une semaine après le meurtre de deux touristes scandinaves au Maroc, la piste d'un attentat en lien avec Daech* reste privilégiée. Bien que le niveau de menace terroriste soit beaucoup plus élevé dans des pays tels que l’Algérie et la Libye, le Maroc n’est pas à l’abri, a déclaré à Sputnik l'ancien eurodéputé britannique Nick Griffin.

    Jusqu'ici, le Maroc n'a connu que quelques attentats, mais la défaite infligée à Daech* et à Al-Qaïda* par la Syrie et ses alliés russes et chiites signifie qu'une immense quantité d'islamistes vont désormais s'infiltrer dans tous les pays du Maghreb, ainsi que dans les États européens, a indiqué à Sputnik l'ancien eurodéputé britannique Nick Griffin, commentant le récent meurtre dans la région de l'Atlas, au Maroc, de deux randonneuses scandinaves.

    «À cause de la proximité de l'État [marocain, ndlr] de l'Algérie, pays inondé d'islamistes et dont la propre frontière avec la Libye, cet État manqué à cause de l'intervention britannique, française et américaine, en fait un foyer de terrorisme salafiste, le Maroc est de plus en plus vulnérable aux attaques terroristes», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Selon ce dernier, les zones touristiques, telle la région de l'Atlas, au Maroc, attirent les radicaux islamistes, cherchant à nuire économiquement à ces régions dans l'espoir de tirer profit de la radicalisation de jeunes musulmans qui y habitent.

    «Perpétré de sang-froid, l'assassinat prémédité de deux touristes innocentes ne manquera sans doute pas de se répercuter sur le niveau de tourisme au Maroc», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Lundi 17 décembre, les corps de deux touristes scandinaves, Louisa Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, ont été retrouvés sur un site touristique isolé, non loin de Marrakech. La nouvelle a ébranlé l'opinion publique au Danemark et en Norvège, mais aussi au Maroc qui n'avait pas connu d'acte terroriste majeur depuis avril 2011. Non revendiqué, l'attentat avait fait alors 17 morts et une vingtaine de blessés, principalement des touristes occidentaux.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    «L'Iran a fait une très grosse erreur»: Trump réagit à la destruction du drone US par les militaires iraniens
    Poutine évalue les possibles conséquences d'une guerre impliquant l'Iran
    La Russie se prépare-t-elle à une guerre? La réponse de Poutine
    Tags:
    radicaux, islamistes, meurtre, attentat, touristes, Al-Qaïda, Daech, Sputnik, Parlement européen, Maren Ueland, Louisa Jespersen, Nick Griffin, Atlas saharien, Algérie, Russie, Syrie, Europe, Maghreb, Norvège, Danemark, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik