Ecoutez Radio Sputnik
    Soldats britanniques (Images d'illustration)

    Un soldat UK d’origine africaine accuse la British Army de l’avoir exposé au froid

    © AFP 2018 AHMAD AL-RUBAYE
    International
    URL courte
    302526

    Un soldat d’origine africaine a lancé des poursuites judiciaires contre le ministère britannique de la Défense et exige une indemnité de 150.000 livres sterling (environ 166.000 euros), au motif que celui-ci ne l’avait pas protégé du froid lors de manœuvres de routine au Royaume-Uni.

    Michael Asiamah, un soldat originaire du Ghana, poursuit en justice le ministère britannique de la Défense pour avoir subi les effets néfastes du froid lors d'exercices militaires en mars 2016 sur Salisbury Plain et Naseby Battlefield, dans le Leicestershire, relate le journal The Daily Mail.

    Selon lui, les militaires ne lui avaient pas fourni de vêtements chauds, si bien qu'il a dû passer au moins 18 heures légèrement vêtu dans un vent glacial.

    Agé de 36 ans et ancien membre du corps de l'adjudant général, il s'est plaint notamment que l'armée l'avait exposé au froid, tout en sachant que les personnes en provenance des Caraïbes et d'Afrique étaient plus vulnérables au froid.

    L'ancien soldat, qui dirige maintenant une église évangélique près de chez lui à Tidworth, dans le Wiltshire, avait servi dans l'armée jusqu'en octobre 2016.

    Dans les documents judiciaires, M.Asiamah affirme qu'il risque d'aggraver sa maladie s'il quitte son domicile par des températures inférieures à 15°C, poursuit The Daily Express.

    Or, des responsables de l'armée britannique affirment toutefois que M.Asiamah avait reçu les vêtements appropriés pour les exercices et envisagent de contester la plainte de l'ex-soldat.

    Lire aussi:

    Le Corps des Marines des USA est-il pas prêt à combattre en Arctique?
    Matériels militaires gelés: l’ennemi inattendu de l’Otan en Norvège
    Les entraînements militaires les plus impressionnants à travers le monde (Vidéo)
    Tags:
    froid, soldats, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik