International
URL courte
581344
S'abonner

Suite à l’appel des Kurdes des YPG, invitant Damas à venir les protéger des Turcs à Manbij, le commandement de l’armée syrienne a annoncé son entrée dans le secteur.

Les forces gouvernementales syriennes ont annoncé ce vendredi leur entrée dans la ville de Manbij, zone cruciale au nord de la Syrie, jusqu'ici sous contrôle kurde. Le drapeau syrien a été hissé dans la ville. 

L'armée a également promis dans un communiqué de «garantir la sécurité de tous les citoyens syriens présents (à Manbij) et de tous ceux qui s'y trouvent».

Plus tôt dans la journée, les milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) ont invité les forces syriennes à prendre position à Manbij pour éviter une offensive de l'armée turque.

La milice kurde, qu'Ankara considère comme un mouvement terroriste étroitement lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), assure que ses membres ont quitté la ville pour aller combattre Daech* dans l'est du pays.

De son côté, le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a qualifié d'«impact psychologique» l'annonce de l'entrée de l'armée syrienne à Manbij. «Pour le moment, la situation n'y connaît pas de développement sérieux et concret», a-t-il déclaré, cité par le journal Hürriyet.

Le responsable kurde Ilham Ahmed, cité par Associated Press, a affirmé que les forces gouvernementales syriennes s'étaient approchées de Manbij, mais n'y étaient pas entrées.

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé plus tôt qu'Ankara était prêt à lancer une offensive contre les milices kurdes du YPG à Manbij si les États-Unis ne les évacuaient pas de la zone. Le chef d'État turc a par la suite affirmé que le lancement de l'opération avait été différé après un entretien téléphonique avec Donald Trump.

Le 19 décembre, Donald Trump a annoncé que les États-Unis avaient écrasé Daech* en Syrie, notant que la lutte contre ce groupe terroriste était la seule raison de la présence des militaires américains dans le pays. La Maison-Blanche a plus tard publié une déclaration annonçant que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs troupes de Syrie.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Un garçon de 14 ans incarcéré pour le viol d’une quadragénaire à Dunkerque
Tags:
Kurdes, Forces d'autodéfense kurdes (YPG-YPJ), Minbej, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook