Ecoutez Radio Sputnik
    Des armes allemandes

    En 2018, l’Algérie tient encore le haut du podium des pays importateurs d’armes allemandes

    © AP Photo / DPA, Bernd Wuestneck
    International
    URL courte
    6286

    L’Algérie a encore occupé cette année, après 2017, la première place sur la liste des pays importateurs d’armes allemandes, et ce malgré le recul du montant de la facture par rapport à l’année précédente, a indiqué le ministère allemand de l’Économie et de l’Énergie.

    Pour la deuxième année consécutive, l'Algérie demeure le plus grand importateur d'armes allemandes, selon le ministère allemand de l'Économie et de l'Énergie, cité par l'agence Chine nouvelle le 28 décembre.

    En effet, en 2018, l'Algérie a importé des équipements militaires allemands pour un montant de 802 millions d'euros. Ce chiffre est en baisse de 558 millions d'euros par rapport à l'année 2017 ou le pays a déboursé 1,36 milliard d'euros. Cependant, malgré ce recul, l'Algérie occupe toujours le haut du podium des pays importateurs d'armes Made in Germany.

    Selon la même source, les États-Unis sont le deuxième client de l'Allemagne avec un montant de 506 millions d'euros. Alors que l'Australie arrive en troisième place avec une facture de 432 millions d'euros.

    La quatrième place est occupée par l'Arabie saoudite avec une facture qui s'élève à 416 millions d'euros, et ce malgré le froid que connaissent les relations des deux pays à cause de l'affaire Khashoggi.

    En 2018, l'Allemagne a exporté pour 4,62 milliards de dollars d'armements. Ce chiffre est en forte baisse par rapport à 2017, où le pays avait exporté pour 6,24 milliards d'euros, selon le ministère allemand de l'Économie et de l'Énergie.

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    Tags:
    armes, importations, Allemagne, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik