International
URL courte
491271
S'abonner

Le président de la Commission européenne a déploré l'«hypocrisie scandaleuse» des membres de l'UE dans le contexte des discussions sur un renforcement des frontières face à l'immigration illégale.

Les pays membres de l'UE font preuve d'«hypocrisie scandaleuse» en ce qui concerne la protection des frontières européennes et le contrôle de l'immigration, estime le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker cité par l'hebdomadaire allemand Welt am Sonntag.

«Depuis plus de deux ans, tous les chefs d'État et de gouvernement réclament une meilleure protection des frontières extérieures de l'UE. Et voici que soudain, il y a des inquiétudes de toute part. Certains y voient une ingérence dans la souveraineté nationale, tandis que d'autres trouvent que tout va trop vite ou que les chiffres sont exagérés. C'est d'une hypocrisie scandaleuse!», a déclaré M.Juncker au cours d'un entretien public.

En septembre 2018, la Commission européenne a proposé d'augmenter le nombre d'agents opérationnels Frontex de 1.500 à 10.000 à l'horizon 2020 en réaction à l'appel des dirigeants européens pour un renforcement des frontières face à l'immigration illégale.

Pourtant, de nombreux États membres ont critiqué le plan avancé par la Commission européenne. M.Juncker a ensuite déclaré que c'était précisément les pays «qui critiquaient jusque-là le plus vivement l'insuffisance de la protection aux frontières qui refusent de s'engager». «L'Europe ne peut pas fonctionner comme ça», a-t-il conclu.

Lire aussi:

Covid-19: Boris Johnson transféré aux soins intensifs
Plus de 800 morts dus au Covid-19 en France en 24h - vidéo
La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19
Didier Raoult: «Il faut que l’exécutif se garde de faire de la médecine à notre place»
Tags:
hypocrisie, immigration clandestine, frontière, Frontex (agence européenne pour la surveillance des frontières), Commission européenne, Union européenne (UE), Jean-Claude Juncker, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook