Ecoutez Radio Sputnik
    Projet de construction d’un mur à la frontière entre le Mexique et les États-Unis

    Mur à la frontière mexicaine, barrière de la villa d'Obama: Trump obsédé par les clôtures?

    © REUTERS / Jose Luis Gonzalez
    International
    URL courte
    8157

    Évoquant une nouvelle fois une idée qui lui tient à cœur, celle de la construction d'un mur à la frontière mexicaine, Donald Trump a fait le parallèle avec... la clôture érigée par son prédécesseur, Barack Obama, autour de sa villa. Pour l'actuel Président, c'est «la même chose, en version légèrement plus grande».

    Abordant la question de la construction d'un mur à la frontière mexicaine, l'une de ses promesses de campagne emblématiques, Donald Trump a jugé utile de rappeler — comme toujours sur Twitter — que son prédécesseur, Barack Obama, avait élevé une barrière autour de sa villa.

    Il a indiqué que «le Président et Mme Obama avaient construit un mur […] autour de leur résidence» et en a même précisé la hauteur, «10 pieds», soit 3 mètres.

    «Je suis d'accord, c'est tout à fait nécessaire pour leur sécurité. Les États-Unis ont besoin de la même chose, en version légèrement plus grande!», a-t-il écrit défendant son idée.

    Il avait précédemment expliqué pourquoi le mur n'était toujours pas construit.

    «Pour ceux qui demandent naïvement pourquoi les Républicains n'ont pas obtenu l'autorisation de construire le mur au cours de l'année dernière, c'est parce qu'au Sénat, nous avons besoin de 10 voix démocrates», a-t-il noté.

    Le gouvernement américain s'est retrouvé samedi 22 décembre en situation de paralysie (shutdown) partielle après que le Congrès n'est pas parvenu à voter une loi budgétaire à cause d'un désaccord autour des fonds demandés par Donald Trump pour la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique. Le Président américain avait promis de durcir la politique migratoire américaine et de renforcer les contrôles à la frontière et avait signé un décret sur la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique cinq jours après sa cérémonie d'investiture du 20 janvier 2017.

    Lire aussi:

    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Un CRS matraque une Gilet jaune à la tête et la laisse inconsciente au sol (vidéo)
    De nouveaux détails sur les causes possibles de l’incendie de Notre-Dame
    Tags:
    promesses électorales, barrière, résidence, campagne électorale, mur, construction, investiture, politique migratoire, Twitter, Inc, Michelle Obama, Barack Obama, Donald Trump, Mexique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik