Ecoutez Radio Sputnik
    Pas d’immigration pendant 10 ans: l’idée d’un homme politique belge

    Pas d’immigration pendant 10 ans: l’idée d’un homme politique belge

    © AFP 2019 Guillermo Arias
    International
    URL courte
    13411

    Une dizaine d’années sans migrants a été l’idée proposée par le président du parti belge Vlaams Belang en vue des élections parlementaires qui se tiendront au printemps dans le royaume.

    Le parti politique belge Vlaams Belang a préconisé d'introduire un moratoire sur l'immigration pour au moins 10 ans. Cette annonce a été faite à l'approche des élections parlementaires qui auront lieu au printemps en Belgique.

    «Les portes devraient être fermées, au moins pour 10 ans. Pas à cause du racisme ou de la haine envers ce qui est derrière la porte, mais à cause de l'amour pour ceux qui vivent dans la maison», a lancé Tom Van Grieken, président du Vlaams Belang, cité par son service de presse.

    ​Les élections au parlement fédéral se tiendront à la fin du mois de mai 2019. L'immigration est susceptible de devenir le sujet central de ce vote.

    Auparavant, la coalition belge au pouvoir a vécu une scission en raison de désaccords en ce qui concerne le pacte de l'Onu sur les migrations. Des ministres nationalistes flamands issus de la N-VA (Alliance néo-flamande) avaient refusé de soutenir le Premier ministre belge car il avait signé le Pacte de Marrakech sur les migrations. Ainsi, quatre ans après sa nomination au poste de chef du gouvernement, Charles Michel a présenté sa démission, s'estimant dans l'incapacité de former une nouvelle majorité à la Chambre des représentants ainsi qu'une coalition gouvernementale.

    Lire aussi:

    Les enquêteurs privilégieraient une nouvelle hypothèse sur l’incendie de Notre-Dame
    Incident entre Marines française et chinoise dans le détroit de Taïwan
    Le préfet de Paris aurait demandé de démuseler les chiens d'attaque pour l'acte 24
    Tags:
    moratoire, parlement, élections, migration, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik