International
URL courte
242
S'abonner

Le Parti populaire d’Espagne a été la cible de critiques virulentes après avoir publié un tweet laissant entendre qu'il souhaitait la mort de Pedro Sanchez, le Premier ministre socialiste. Le parti de droite a reconnu une «erreur» et a présenté ses excuses.

Le Parti populaire espagnol, parti d'opposition de droite, a fait scandale samedi dernier en publiant sur Twitter une vidéo dans laquelle un homme demande implicitement la mort du Premier ministre socialiste, Pedro Sanchez, comme cadeau d'Épiphanie.

En réponse, le gouvernement a indiqué dans un communiqué avoir saisi le procureur pour déterminer si ce tweet constituait un délit et déposer une plainte contre le parti d'opposition.

En Espagne, l'Épiphanie est la fête des rois mages où les enfants reçoivent des cadeaux. La vidéo, postée la veille de cette fête, montre un homme lisant ce qu'il présente comme la liste de vœux de son fils. Parmi les souhaits de l'enfant, figurerait la mort du chef du gouvernement.

​Ce tweet a provoqué un tollé, et le parti a dû supprimer la vidéo et publier ses excuses.

«Ce n'était pas dans notre intention d'offenser ou de faire du tort à qui que ce soit. C'était une erreur», lit-on dans un nouveau tweet du parti.

Lire aussi:

Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Voiture de police incendiée à Mulhouse: la motivation des délinquants se dessine
Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
«Un tramway du diable» ôte la neige des rails en Russie - vidéo
Tags:
tweet, scandale, Parti populaire d'Espagne (PP), Pedro Sanchez, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook