International
URL courte
10219
S'abonner

Après que le fondateur d’Amazon Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde, a annoncé son divorce d’avec sa femme après 25 ans de mariage, une question s’est posée: qu’adviendra-t-il de sa fortune? Selon Bloomberg, sa femme obtiendrait 69 milliards de dollars [59,72 milliards d’euros, ndlr] et deviendrait ainsi la femme la plus riche du monde.

Selon les estimations de Bloomberg, MacKenzie Bezos, la femme du fondateur de la société américaine Amazon, Jeff Bezos, pourrait devenir la femme la plus riche du monde après son divorce, car elle pourrait obtenir 69 milliards de dollars [59,72 milliards d'euros, ndlr].

En outre, si après la répartition des biens MacKenzie Bezos ne recevait qu'un pourcent de la fortune de son mari, elle serait toujours sur la liste des femmes les plus riches du monde, indique Bloomberg.

L'agence a évalué la fortune de M.Bezos à 137 milliards de dollars [118,56 milliards d'euros, ndlr] alors que selon le magazine Forbes, elle s'élèverait à 150 milliards de dollars [129,81 milliards d'euros, ndlr].

Pour le moment, ni Jeff Bezos, ni ses représentants n'ont annoncé d'accord règlementant la répartition des biens entre les époux. Les analystes interrogés par Bloomberg affirment que leurs actifs seront probablement séparés en deux.

Actuellement, la femme la plus riche du monde est Françoise Bettencourt Meyers, la petite fille du fondateur du fabricant des produits de beauté L'Oréal qui possède une fortune de 45,6 milliards de dollars [39,47 milliards d'euros, ndlr].

Auparavant, le président-directeur général d'Amazon Jeff Bezos et sa femme avaient annoncé leur divorce sur le Twitter de l'entrepreneur.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Tags:
divorce, fortune, richesse, Amazon, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook