Ecoutez Radio Sputnik
    Un avion de la coalition dirigée par les Etats-Unis

    La coalition annonce le début du retrait américain de Syrie

    © AFP 2019 US NAVY / MC2 JACOB G. SISCO
    International
    URL courte
    8170

    Le colonel Sean Ryan, porte-parole de la coalition antidjihadiste dont la présence en Syrie est illégale, a déclaré que les États-Unis avaient lancé «le processus de retrait volontaire de Syrie». Sauf que, dans l'immédiat, on ignore si ce retrait inclut également les troupes françaises et britanniques déployées sur le terrain.

    La coalition internationale antidjihadiste dirigée par Washington a annoncé vendredi le début du retrait des troupes américaines de Syrie, sans plus de précisions.

    La coalition a «entamé le processus de retrait volontaire de Syrie. Pour des raisons de sécurité opérationnelle, nous ne détaillerons pas le calendrier, les localisations ou les mouvements de troupes», a déclaré le colonel Sean Ryan, cité par Reuters.

    La coalition internationale antidjihadiste a été créée en 2014 et intervient en Syrie sans l'aval de Damas et sans l'accord de l'Onu. Outre les États-Unis, la coalition réunit une dizaine d'autres pays, dont la France et la Grande-Bretagne sont les plus actifs.

    Il n'est pas clair dans l'immédiat, si ce retrait inclut également les troupes françaises et britanniques déployées sur le terrain.

    Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a affirmé jeudi que Daech* n'avait pas été totalement vaincu, appelant à «poursuivre le combat jusqu'au bout». Il a précisé que les forces françaises envisageaient de se retirer de Syrie dès qu'une solution politique sera trouvée dans ce pays.

    Le 19 décembre, Donald Trump a annoncé que les États-Unis avaient écrasé Daech* en Syrie, précisant que la lutte contre le groupe terroriste était la seule raison de la présence militaire américaine dans le pays.

    Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a rapidement présenté sa démission et a publié une lettre évoquant ses divergences avec Donald Trump sur des questions clés. Plus tard, la Maison-Blanche a publié un communiqué déclarant que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs militaires de Syrie.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Ce test de QI n’a que trois questions mais la plupart des gens échouent à y répondre
    Tags:
    coalition anti-Daech, Syrie, Royaume-Uni, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik