Ecoutez Radio Sputnik
    Suisse

    «Allahu Akbar»: la salutation d’un Suisse dans la rue prend un tour inattendu

    CC BY 2.0 / Martin Abegglen / bern
    International
    URL courte
    201024

    Après s’être adressé à un ami dans une rue d’une ville suisse en utilisant la phrase «Allahu Akbar», un jeune homme, musulman d’origine turque, a reçu une amende de 150 francs. Il considère être victime de discrimination, relate la presse.

    En mai 2018, dans la ville suisse de Schaffhouse, chef-lieu du canton du même nom, un musulman d'origine turque de 22 ans, Orhan E., a salué un ami dans la rue en prononçant les mots «Allahu Akbar». Il a reçu une amende de 150 francs. Le jeune homme a donné son avis sur la situation à 20 Minutes.

    Dans le procès-verbal que Orhan E. a reçu, la police lui reproche notamment d'avoir salué «haut et fort» un ami à qui il disait «Allahu Akbar». Pourtant, selon le jeune homme, né en Suisse, il s'agit d'une «expression banale utilisée quotidiennement par les musulmans».

    «Nous l'utilisons tout le temps sans aucune arrière-pensée», a-t-il expliqué au média.

    Les événements se sont déroulés en mai 2018. Comme l'a raconté Orhan E. à 20 Minutes, il se tenait devant l'association culturelle turque de Schaffhouse avec son ami. Ils parlaient turc, précise-t-il.

    «Soudain, une policière m'a appelé et m'a demandé ce que je voulais dire par cette expression. Je lui ai dit que ces mots ne signifiaient rien de grave et qu'ils étaient souvent utilisés par les musulmans pour se saluer. L'expression est aussi employée pour mettre l'accent sur quelque chose de positif. Par exemple: "Il fait beau aujourd'hui, Allahu Akbar".»

    Pourtant, l'agent de police a appelé ses collègues, qui étaient armés, selon le jeune homme qui indique qu'ils l'ont fouillé, contrôlé son identité et exigé qu'il s'excuse.

    Afin de ne pas avoir de problèmes, Orhan E. a fini par payer l'amende. Il estime toutefois être victime de discrimination.

    Lire aussi:

    Un «CRS» faisant la fête avec les Gilets jaunes: une révélation inattendue des policiers
    L’avocat de Christian Quesada dégaine une information choc sur la sexualité de son client
    La Voix du Nord enfonce le clou sur son refus de publier une interview de Macron
    Tags:
    discrimination, victimes, musulmans, police, amende, Suisse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik