International
URL courte
511999
S'abonner

Lors de sa première visite en Grèce depuis cinq ans, la Chancelière allemande a dénoncé la montée du nationalisme qui menace l'Europe d'une nouvelle « catastrophe », annonce Bloomberg.

S'exprimant lors d'une conférence de presse donnée avec Alexis Tsipras à l'occasion de sa première visite en Grèce depuis cinq ans, Angela Merkel a souligné que malgré l'appartenance à des familles politiques différentes, le Premier ministre grec et elle avaient une «base commune» quant à la vision du futur de l'Europe.

«Elle inclut une profonde conviction que la coopération commune est en tous cas mieux que le nationalisme qui si souvent nous a mené en Europe vers une catastrophe», a-t-il souligné.

Selon les chiffres du ministère allemand de l'Intérieur, environ 900.000 réfugiés et migrants sont entrés sur le territoire allemand en 2015 ce qui a provoqué la montée de mouvements conservateurs et souverainistes. En octobre 2018, les leaders de l'alliance CDU/CSU Angela Merkel et Horst Seehofer sont parvenus à un accord pour limiter le flux de migrants à 200.000 personnes par an.

Lire aussi:

Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
«Sputnik V»: Poutine annonce l'enregistrement du premier vaccin contre le Covid-19 en Russie
Un incendie «d'une rare intensité» dans un immeuble de Vincennes, deux morts – images
Le Secret Service en dit plus sur le tireur qui a provoqué l’évacuation de Donald Trump
Tags:
nationalisme, Alexis Tsipras, Angela Merkel, Allemagne, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook