Ecoutez Radio Sputnik
    Les îles Kouriles

    Moscou définit la condition clé pour résoudre la question du traité de paix russo-nippon

    © Sputnik . Sergei Krasnoukhov
    International
    URL courte
    10400

    Pour régler la question du traité de paix russo-nippon, Tokyo devra reconnaître les résultats de la Seconde Guerre mondiale, a fait savoir la diplomatie russe à la veille de la visite du ministre japonais des Affaires étrangères en Russie.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré quelle était la condition indispensable pour parvenir à la conclusion d'un traité de paix avec le Japon.

    «La condition clé pour la recherche d'une solution au problème du traité de paix doit être la reconnaissance inconditionnelle par Tokyo des résultats de la Seconde Guerre mondiale dans leur intégralité, y compris de la souveraineté de la Russie sur les îles Kouriles du Sud», indique le communiqué du service de presse de la diplomatie russe.

    Les diplomates ont souligné la nécessité d'élever les relations des deux États à un nouveau niveau de «confiance véritable et de partenariat», ainsi que l'importance du renforcement de la compréhension mutuelle entre les peuples.

    Auparavant, la partie russe avait appelé à s'abstenir de spéculer sur le sujet du traité de paix avec le Japon.
    Le 14 janvier, auront lieu les négociations entre les ministres russe et japonais des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov et Taro Kono.

    Le 4 janvier, on a appris que le Premier ministre nippon Shinzo Abe envisageait de se rendre en Russie pour évoquer la question territoriale. Il a alors indiqué qu'il souhaitait faire un grand pas en 2019 pour résoudre cette question.

    Depuis de longues années, les relations entre la Russie et le Japon sont bloquées du fait de l'absence d'un traité de paix. Le Japon revendique les îles Kouriles du Sud (Itouroup, Kounachir, Chikotan et Habomai), invoquant le Traité d'amitié et de paix russo-japonais de 1855. Pour Tokyo, leur restitution est la condition sine qua non d'un accord de paix avec la Russie.

    La position de Moscou repose sur le constat que les îles Kouriles du Sud faisaient partie de l'URSS à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, la souveraineté russe sur ces îles étant incontestable et conforme au droit international.

    Tags:
    traité de paix, Sergueï Lavrov, Taro Kono, Shinzo Abe, Moscou, Tokyo, Japon, Russie, Kouriles du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik