Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    Israël a mené une attaque aérienne près de l’aéroport de Damas, selon les médias

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    26574

    La défense antiaérienne syrienne est entrée en action vendredi soir pour repousser une attaque portée par l’aviation israélienne près de Damas, selon l’agence de presse syrienne Sana.

    Les Forces aériennes israéliennes ont tiré vendredi, aux alentours de minuit, des missiles sur les environs de l'aéroport de Damas, rapportent la chaîne de télévision syrienne Ikhbariya.

    L'attaque israélienne s'est produite à 23h15 (21h15 GMT), déclenchant la défense antiaérienne syrienne. Selon une source militaire citée par Sana, «la plupart» des missiles ont été abattus, mais le raid a tout de même touché un des hangars de l'aéroport. Le fonctionnement de l'aérogare n'en a pas été perturbé. Selon le site Flightradar, un vol de Syrian Air a ainsi décollé pour Bahreïn à 23h58.

    Par le passé, Israël a mené plusieurs bombardements en Syrie contre les installations militaires de l'armée gouvernementale ou de ses alliés, affirmant viser l'Iran et le mouvement chiite Hezbollah, de grands ennemis de l'État hébreu.

    Cette nouvelle attaque intervient quelques semaines après le bombardement israélien contre la banlieue de Damas, qui a fait le 25 décembre trois blessés parmi les militaires syriens. L'attaque avait été effectuée depuis l'espace aérien libanais. Il s'agissait ainsi des premières frappes menées depuis que Donald Trump a annoncé le retrait des troupes américaines de Syrie. Vendredi 11 janvier, la coalition en a engagé la procédure.

    Lire aussi:

    En vidéo: la DCA syrienne en action pour repousser une attaque de missiles près de Damas
    «Sous le couvert» des USA: suite à l’attaque israélienne, Damas s’adresse à l’Onu
    Netanyahu reconnaît les récentes frappes de l'armée israélienne en Syrie
    Tags:
    attaque de missiles, Damas, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik