Ecoutez Radio Sputnik
    Portrait de Bachar el-Assad, image d'illustration

    Le Drian n'exclut pas une candidature d'Assad aux élections présidentielles syriennes

    © AFP 2019 LOUAI BESHARA
    International
    URL courte
    112702

    Paris ne s’oppose pas à la participation de Bachar el-Assad aux élections en Syrie, peut-on déduire de la déclaration faite lors d'une conférence de presse par le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian.

    Commentant la situation en Syrie, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue jordanien Aymen Safadi, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a souligné que la guerre dans le pays proche-oriental n’était pas finie, soulignant que celle contre Daech* n’était pas terminée.

    «Il y a deux guerres croisées. Il y a une guerre contre Daech* qui n'est pas achevée, et ceux qui considèrent que Daech* a été éradiqué se trompent. Et puis il y a une guerre civile interne, et parfois les deux guerres ont des liens», a-t-il ajouté.

    Pointant l’engagement de la France en faveur d’un règlement politique de la crise syrienne, le ministre a rappelé que cela impliquait un processus électoral.

    «Si le Président Bachar el-Assad est candidat, il sera candidat. Ce sont les Syriens qui doivent décider de leur avenir», a-t-il encore indiqué, cité par l’AFP.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Paris ne s’oppose pas à la participation d’Assad aux élections en Syrie
    © Sputnik .
    Paris ne s’oppose pas à la participation d’Assad aux élections en Syrie

    Lire aussi:

    Une série de nuits de violences à Romans-sur-Isère: caillassage et jets de cocktails Molotov contre la police
    Macron officialise l'avis de la France sur Huawei après la décision de Trump de l’écarter
    Le crash d'un F-16 laisse un trou béant dans le toit d'un bâtiment en Californie (vidéo)
    Tags:
    processus de paix, élections, guerre, Daech, Jean-Yves Le Drian, Bachar el-Assad, Jordanie, Syrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik