Ecoutez Radio Sputnik
    Un sous-marin de classe Vachavianka (image d'illustration)

    L’Algérie met en service deux nouveaux sous-marins de fabrication russe

    © Sputnik . Vitali Ankov
    International
    URL courte
    18837

    Les Forces navales algériennes possèdent désormais quatre sous-marins du projet russe 636M, après la mise en service de deux nouveaux submersibles de ce type à la base de Mers el-Kébir en présence du chef d’état-major algérien Ahmad Gaïd Salah, d’après le ministère de la Défense du pays.

    Deux nouveaux sous-marins du projet russe 636 Varchavianka (Improved Kilo, selon le code Otan) sont entrés en service en Algérie lors d’une cérémonie solennelle organisée le 9 janvier à la base navale de Mers el-Kébir, a annoncé le ministère algérien de la Défense sur son site internet.

    Selon le ministère, le chef d’état-major général et vice-ministre algérien de la Défense Ahmad Gaïd Salah a assisté à la cérémonie.

    L’arrivée des sous-marins baptisés Ouarsenis et Hoggar, qui ont reçu les numéros 031 et 032, porte à quatre le nombre des sous-marins de type Varchavianka au sein de la Marine algérienne.

    Les deux premiers sous-marins du projet 636M destinés à l’Algérie ont été remis à Alger en 2010.

    Les médias russes avaient rapporté en février 2014 que l’Algérie avait commandé deux autres sous-marins du projet 636M aux chantiers navals de l’Amirauté à Saint-Pétersbourg. Ces submersibles ont quitté Saint-Pétersbourg le 2 octobre et le 27 novembre 2018.

    Baptisé «trou noir» par les experts de l'Otan pour sa discrétion, le sous-marin diesel-électrique polyvalent du projet 636 Varchavianka (Improved Kilo, selon le code Otan) appartient à la 3e génération de sous-marins. Il a un déplacement de 2.350 tonnes en surface et de 3.950 tonnes en plongée et une vitesse de 17 à 20 nœuds. Le sous-marin a 45 jours d'autonomie et est conçu pour plonger à 300 mètres. Il peut être doté de 18 torpilles de 533 mm (six tubes) et de 24 mines. Son équipage comprend 52 sous-mariniers.

    De nombreux pays étrangers achètent volontiers des sous-marins du projet 636. À l'heure actuelle, des sous-marins de classe Kilo sont en service dans les Marines algérienne, chinoise, indienne, iranienne et vietnamienne.

    Lire aussi:

    Avec ce sous-marin, la flotte algérienne «une des plus nombreuses en mer Méditerranée»
    La Marine algérienne se serait dotée d’un nouveau sous-marin de fabrication russe
    La flotte sous-marine algérienne se renforce avec un 3e sous-marin «trou noir» russe
    Tags:
    base navale de Mers el-Kébir, Hoggar (sous-marin algérien), Ouarsenis (sous-marin algérien), projet 636 Varchavianka, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik