Ecoutez Radio Sputnik
    Bangui

    Vladimir Poutine remplace l’ambassadeur de Russie en Centrafrique

    © AFP 2019 EDOUARD DROPSY
    International
    URL courte
    6300
    S'abonner

    Vladimir Poutine a nommé un nouvel ambassadeur de Russie en République centrafricaine. Il s'agit de Vladimir Titorenko qui a précédemment été ambassadeur en Irak, en Algérie et au Qatar. Ce changement intervient dans une période de renforcement des relations entre les deux pays.

    Le Président russe a remplacé l'ambassadeur du pays en Centrafrique (RCA). Les documents ad hoc sont publiés sur le site officiel de l'information juridique de la Fédération de Russie.

    «Nommer Vladimir Titorenko au poste d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Russie en République centrafricaine», indique l'un des décrets, tandis que l'autre libère Sergueï Lobanov de ses fonctions.

    Vladimir Titorenko a assumé les fonctions d'ambassadeur en Irak, en Algérie et au Qatar. De 1999 à 2002, il a été directeur adjoint du département du Proche-Orient et d'Afrique du Nord au ministère russe des Affaires étrangères et, de 2007 à 2009, directeur adjoint du département pour les questions relatives aux nouveaux défis et aux menaces.

    La Russie et la RCA ont signé à la fin du mois d'août 2018 un accord interministériel destiné à renforcer leurs relations en matière de coopération militaire. Après la signature de ce document qui porte notamment sur la formation des forces armées centrafricaines avec le soutien de spécialistes russes, un centre de formation militaire a été créé à Bérengo, dans le sud-ouest de la Centrafrique.

    Depuis 2013, la Centrafrique vit sous la coupe de groupes armés et de milices qui commettent violences et exactions.

    Tags:
    violences, armée, coopération militaire, accord, ambassadeur, ministère russe des Affaires étrangères, Vladimir Poutine, Afrique du Nord, Proche-Orient, Qatar, Algérie, Irak, République centrafricaine, Bangui, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik