Ecoutez Radio Sputnik
    Un canot de migrants en Méditerranée

    Lutte contre les clandestins: le bilan du Maroc en 2018 frôle les 100.000 refoulés

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    4212
    S'abonner

    Durant l’année 2018, le Maroc a fait échouer près de 89.000 tentatives de migrants clandestins de rejoindre l’Europe et a démantelé 229 réseaux de passeurs annonce le ministère marocain de l’Intérieur.

    Les forces de sécurité et les garde-côtes marocains ont réussi durant l'année 2018 à avorter 88.761 tentatives d'émigration clandestine, selon un communiqué de l'Observatoire national de la migration, cité par l'agence de presse officielle marocaine MAP.

    Selon le communiqué, 70.571 migrants sur le total arrêté sont des ressortissants de pays tiers. Le nombre de ces migrants étrangers est en hausse de 37% par rapport à l'année 2017, selon la même source.

    Toujours selon l'Observatoire national de la migration, les forces de sécurité marocaines ont démantelé 229 réseaux de passeurs en 2018. Alors que les garde-côtes ont secouru près 29.715 migrants en mer. Parmi les personnes arrêtées, 5.608 migrants ont opté pour le retour volontaire vers leur pays d'origine, a ajouté cette même source.

    Dans sa politique de soutien au Maroc dans la lutte contre les migrations clandestines, l'Union européenne a déjà transféré à ce pays 30 millions d'euros sur les 140 millions promis, a affirmé Federica Mogherini, la haute représentante de la diplomatie européenne, lors d'une déclaration ce jeudi 17 janvier à Rabat, selon l'AFP.

    Le pacte des migrations des Nations unies a été formellement approuvé le 10 décembre à Marrakech. Les représentants de 150 pays se sont donné rendez-vous dans cette ville du Maroc pour renforcer «la coopération relative aux migrations internationales». Plusieurs pays ont toutefois refusé de signer le pacte: la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie, la Bulgarie, l'Autriche, la Pologne, Israël et l'Australie. Le pacte se veut «non contraignant» sur le plan juridique.

    Tags:
    migrants, passeurs de migrants, Observatoire national de la migration (Maroc), Federica Mogherini, Europe, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik