International
URL courte
10728729
S'abonner

Luigi Di Maio s’est prononcé pour l’instauration de sanctions contre les pays «qui ne décolonisent pas l'Afrique». Selon lui, il s’agit, tout d’abord, de la France.

Le vice-président du Conseil des ministres italien et dirigeant du Mouvement cinq étoiles (M5S), Luigi Di Maio, a appelé l'Union européenne à instaurer des sanctions à l'encontre des pays qui, selon lui, «appauvrissent l'Afrique» et sont ainsi à l'origine de la crise migratoire. La France figure en tête de liste.

«L'UE devrait sanctionner la France et tous les pays qui comme la France appauvrissent l'Afrique et font partir ces personnes [les migrants, ndlr], parce que la place des Africains est en Afrique pas au fond de la Méditerranée», a-t-il déclaré dimanche, lors de son déplacement dans les Abruzzes.

Selon lui, «certains pays européens, la France en tête, n'ont jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africains».

M.Di Maio estime également que la France qui «imprime une monnaie, le franc des colonies», dans «des dizaines de pays africains», finance ainsi sa dette publique.

«Si la France n'avait pas les colonies africaines, parce que c'est ainsi qu'il faut les appeler, elle serait la 15e puissance économique mondiale alors qu'elle est parmi les premières grâce à ce qu'elle est en train de faire en Afrique», a-t-il conclu.

Il a également annoncé «une initiative parlementaire du M5S dans les prochaines semaines», impliquant notamment le gouvernement et les institutions européennes, visant «à sanctionner tous les pays qui ne décolonisent pas l'Afrique».

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Macron: la France va envoyer le porte-avions Charles-de-Gaulle et son groupe aéronaval au Levant
À l’inverse de Trump, l’armée US reconnaît que les frappes iraniennes ont fait des blessés
Tags:
migrants, sanctions, Union européenne (UE), Luigi di Maio, Afrique, Italie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik