Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    Iran-Algérie: «l’avenir des relations entre les deux pays sera rayonnant»

    © AP Photo / Vahid Salemi
    International
    URL courte
    13637

    En plus d’une vision économique commune en plein développement, Téhéran et Alger coopèrent désormais étroitement sur toutes les questions régionales et internationales, ouvrant ainsi la possibilité à un horizon «rayonnant» pour les relations entre les deux pays, a indiqué le 21 janvier le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

    L'avenir de l'Algérie et de l'Iran s'annonce rayonnant, tant dans leurs relations diplomatiques qu'économiques, a affirmé le lundi 21 janvier lors d'une conférence de presse Bahram Qassemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, selon l'agence de presse officielle iranienne IRNA.

    «Compte tenu de l'histoire des relations entre les deux peuples, nous supposons que l'avenir des relations entre les deux pays sera rayonnant», a déclaré le diplomate, précisant que l'Algérie et l'Iran avaient signé environ 70 mémorandums d'entente et de coopération dans divers domaines.

    Par ailleurs, M.Qassemi a ajouté qu'Alger et Téhéran se consultaient régulièrement sur les questions régionales et internationales, et que la commission économique mixte entre les deux États continuait ses activités comme à l'accoutumée.

    Le 2 décembre, Reza Amiri, ambassadeur d'Iran à Alger, a annoncé dans un entretien accordé au site d'information Tout sur l'Algérie (TSA) que son pays était prêt à aider l'État nord-africain à résoudre le problème épineux qui touchait son économie, à savoir sa diversification hors hydrocarbures.

    Identifiant le potentiel d'une coopération économique intense entre les deux États, le responsable iranien a souligné que «l'Algérie a une situation géographique et stratégique importante en Afrique du Nord». «C'est la porte du continent africain et sa proximité avec l'Europe et d'autres pays accroissent son importance commerciale et économique», a-t-il encore expliqué.

    Dans cette optique, évoquant à titre d'exemple un possible partenariat industriel entre l'Algérie et l'Iran, M.Amiri a dévoilé que «de nombreuses grandes entreprises iraniennes qui ont de grandes capacités de production ont annoncé leur disposition à investir sur le marché algérien». «L'Algérie a besoin de beaucoup de matières premières produites actuellement en Iran, tout comme les services techniques et d'ingénierie diverse qui sont également éligibles à l'exportation vers le marché algérien», a-t-il encore ajouté en précisant que «l'Iran est, pour sa part, en train d'identifier les marchandises produites localement en Algérie pour les importer en Iran».

    Lire aussi:

    Alger et Téhéran déterminés à renforcer leurs relations bilatérales
    Quand la Chine remplit le vide du «net recul» de la coopération économique algérofrançaise
    Erdogan à Alger, pourra-t-il booster l’économie et régler les divergences géopolitiques?
    Tags:
    relations économiques, relations diplomatiques, relations bilatérales, Bahram Qassemi, Iran, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik