Ecoutez Radio Sputnik
    Projet de construction d’un mur à la frontière entre le Mexique et les États-Unis

    Le shutdown pourrait avoir coûté aux États-Unis autant que le mur de Trump

    © REUTERS / Jose Luis Gonzalez
    International
    URL courte
    10221

    Le shutdown déclenché aux États-Unis le 21 décembre dernier à minuit pourrait très bientôt avoir coûté autant que le mur à la frontière mexicaine dont le financement est la pomme de discorde entre Donald Trump et les Démocrates, selon les estimations de Standard & Poor's.

    L'arrêt des activités gouvernementales aux États-Unis, suite aux discordes entre Donald Trump et les Démocrates du Congrès au sujet du financement du mur frontalier avec le Mexique, pourrait coûter, dès vendredi prochain, autant que le mur en question, estime l'agence de notation Standard & Poor's.

    Il y a un peu plus d'une semaine, elle a publié une note estimant le coût du shutdown, avec une moyenne établie à 1,2 milliard de dollars par semaine.

    Un site internet a été créé, sur lequel le coût de l'arrêt partiel des activités gouvernementales est calculé en temps réel.

    Ainsi, le shutdown a déjà coûté aux États-Unis 5,5 milliards de dollars, soit un montant qui se rapproche à grands pas des 5,7 milliards de dollars demandés par Donald Trump pour financer la construction du mur frontalier.

    Cependant, selon certains élus états-uniens, le coût horaire de ce blocage serait en fait de 12 à 20 millions de dollars, soit un total de 9 à 15 milliards de dollars.

    L'administration des États-Unis a été partiellement bloquée le 22 décembre, après que les Démocrates ont refusé d'inclure 5,6 milliards de dollars dans le budget de l'année 2019, afin de financer la construction d'un mur frontalier avec le Mexique.

    Depuis le 22 décembre, quelque 800.000 employés fédéraux, soit un quart des agents des services publics, ne sont plus payés. Certaines administrations ont été fermées, pour les autres, leurs employés toucheront leur salaire avec du retard.

    Samedi 12 janvier à minuit le «shutdown» a dépassé la durée record atteinte à l'époque du Président Clinton. En 1994-1995, un compromis entre le Président et le Congrès avait été trouvé au 21e jour.

    Lire aussi:

    L’Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l’attaque des deux pétroliers en mer d’Oman?
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    L'armée US annonce diffuser de nouvelles images de l'attaque des pétroliers en mer d'Oman
    Tags:
    mur, coûts, shutdown, Standard & Poor's, Donald Trump, Mexique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik