Ecoutez Radio Sputnik
    Syrie

    Une frappe de la coalition US en Syrie aurait fait 13 victimes dont des enfants

    © Sputnik . Mikhail Alaeddine
    International
    URL courte
    15230

    Une frappe menée le 22 janvier par la coalition dirigée par les États-Unis a fait au moins 13 morts, annonce ce samedi l’agence allemande DPA. Selon un média kurde, des enfants seraient parmi les victimes.

    L'agence allemande DPA a annoncé ce samedi en se référant à des groupes de défense des droits de l'Homme que la frappe menée le 22 janvier par la coalition dirigée par les États-Unis avait fait au moins 13 morts.

    Les avions de la coalition internationale, image d'illustration
    © REUTERS / USAF/Staff Sgt. Shawn Nickel/handout via Reuters
    D'après le site kurde Rudaw Media Network, des enfants seraient parmi les victimes.

    Plus tôt cette semaine, la chaîne syrienne Ikhbariya avait fait savoir que la coalition américaine avait attaqué des véhicules transportant des civils qui fuyaient les villages où les forces dirigées par Washington luttaient contre Daech*.

    En réagissant à ces informations, la Force opérationnelle unifiée conjointe de l'opération Inherent Resolve a déclaré avoir ouvert une enquête afin d'établir si des civils avaient été tués lors de ce raid.

    En septembre dernier, la coalition dirigée par les États-Unis avait déclaré que les raids effectués en Irak et en Syrie dans le cadre de l'opération Inherent Resolve ont coûté la vie à 1.114 civils depuis août 2014.

    L'opération de la coalition internationale, sous le commandement des États-Unis, a débuté en juin 2014 en Irak, et en septembre de la même année en Syrie, où la coalition opère sans l'accord des autorités du pays.

    D'août 2014 à août 2018, la coalition a réalisé, selon ses propres informations, 30.008 raids aériens en Irak et en Syrie.

    Le gouvernement syrien s'est adressé à de très nombreuses reprises au Conseil de sécurité des Nations unies pour lui demander de condamner les opérations de la coalition qui font des victimes civiles et qui portent un préjudice matériel aux infrastructures du pays.

    * Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Possible attentat aux Pays-Bas: la police révèle l'origine du tireur présumé
    «Ici c'est Nancy, pas l'Algérie»: face-à-face tendu avec des identitaires à Nancy (vidéos)
    À Paris, l’argent du trafic de drogue était bien au chaud dans une voiture diplomatique
    Tags:
    frappes, victimes, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik