International
URL courte
17705
S'abonner

Peu après les derniers raids israéliens sur le territoire syrien, le Hezbollah a annoncé disposer d'un nombre suffisant de missiles de précision pour frapper n'importe quand n'importe quel point du territoire de l'État hébreu qui a récemment affirmé viser en Syrie des entrepôts d'armements appartenant selon lui à ce mouvement chiite libanais.

Dans une interview accordée à la chaîne Al Mayadeen, le leader du Hezbollah Hassan Nasrallah a évoqué les capacités opérationnelles du mouvement pour faire face à Israël.

«Nous avons assez de missiles de précision pour mener tout type d'opérations. Nous en avons assez pour frapper n'importe quelle position que nous estimerons nécessaire de frapper», a-t-il affirmé.

Il a souligné qu'Israël essayait en vain d'empêcher la livraison de missiles de haute précision au mouvement chiite libanais en bombardant la Syrie puisque le Hezbollah s'était déjà procuré un nombre suffisant de cet armement.

«Quelle que soit la guerre éventuelle avec Israël dans l'avenir, tout le territoire occupé de la Palestine sera transformé en champ de bataille. Il n'est plus admissible que nous fassions la guerre à la frontière et qu'ils boivent du café à Tel-Aviv», a-t-il ajouté.

Pour rappel, l'armée israélienne mène régulièrement des frappes et des raids contre des cibles situées en Syrie sous prétexte de l'élimination d'entrepôts d'armes et d'usines d'armements appartenant aux formations armées pro-iraniennes, dont le Hezbollah.

Ce mouvement chiite est engagé en Syrie depuis 2012 aux côtés de l'armée gouvernementale et avec le feu vert de Damas.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
L'Italie enregistre son pire bilan de morts en 24 heures depuis le début de l'épidémie
Tags:
missiles, Hezbollah, Hassan Nasrallah, Liban, Israël, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook