International
URL courte
6332
S'abonner

Un soldat syrien a perdu la vie et un autre a été blessé lors du pilonnage par des djihadistes d’une localité du gouvernorat d’Alep, selon des informations communiquées par le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Au cours des dernières 24 heures, des extrémistes ont pilonné le gouvernorat d'Alep faisant un mort et un blessé dans les rangs de l'armée gouvernementale syrienne, a annoncé le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Sergueï Solomatine, lors d’un point presse.

«Ces dernières 24 heures, lors du pilonnage de la localité de Zahraa, dans le gouvernorat d'Alep […], un soldat des forces armées de la République arabe syrienne a été tué et un autre blessé ces dernières 24 heures», a déclaré Sergueï Solomatine.

Il a en outre indiqué que le retour des réfugiés se poursuivait. Selon le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, au 5 février, 221.696 personnes étaient rentrées chez elles.

Sergueï Solomatine a également indiqué que, conformément au décret du Président syrien, les autorités continuaient d’accorder l’amnistie à ceux qui s'étaient soustraits au service militaire, dont des réfugiés et d’anciens membres de groupes armés illégaux. D’après les chiffres dont il dispose, toujours au 5 février, 43.863 personnes avaient bénéficié de cette amnistie.

M.Solomatine a aussi précisé que, ces dernières 24 heures, les employés du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie avaient mené une action humanitaire à Arbide, dans le gouvernorat d’Alep, lors de laquelle les habitants avaient reçu 500 kits alimentaires.

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Coronavirus: l'épidémie «s'accélère», la situation est «grave», selon Xi Jinping
Tags:
blessés, militaires, pilonnage, victimes, armée, Sergueï Solomatine, Idlib, Alep, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik