International
URL courte
13666
S'abonner

La France «compte soutenir» les amendements à la directive sur le gaz de l'UE qui toucheront Nord Stream 2, a annoncé un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères lors d'une conférence de presse.

Paris prévoit d'apporter son soutien aux amendements à la directive européenne sur le gaz qui concerneraient la réalisation du projet Nord Stream 2, a déclaré ce jeudi le ministère français des Affaires étrangères.

«La révision de la directive gaz a pour but d'appliquer les règles du troisième paquet énergie à tous les gazoducs avec les pays tiers entrant sur le territoire européen. La directive révisée s'appliquerait au projet Nord Stream 2», a indiqué son porte-parole lors d'une conférence de presse.

Il a précisé que Paris comptait soutenir l'adoption d'une telle directive.

«Les travaux se poursuivent avec nos partenaires, en particulier avec l'Allemagne, sur les modifications qui pourraient être apportées au texte», a-t-il encore fait remarquer.

Le projet Nord Stream 2 est réalisé par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall. Le gazoduc reliant la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique devrait être mis en service d'ici fin 2019. Les États-Unis s'y opposent énergiquement.

La Russie a déclaré plusieurs fois qu'il s'agissait d'un gazoduc absolument commercial et compétitif. Par ailleurs, Vladimir Poutine a souligné que l'élaboration du Nord Stream 2 ne signifiait pas pour autant l'arrêt du transit de gaz russe via l'Ukraine.

Lire aussi:

Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Trump évoque «la catastrophe énergétique» aux USA et la dépendance au pétrole russe sous Biden
«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
Tags:
adoption, gaz, Nord Stream 2, Wintershall, Uniper, OMV (groupe énergétique), ENGIE (ex-GDF Suez), Royal Dutch Shell, Gazprom, ministère français des Affaires étrangères, Vladimir Poutine, Ukraine, États-Unis, mer Baltique, Allemagne, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook