International
URL courte
Gazoduc Nord Stream 2 (260)
13665
S'abonner

La France «compte soutenir» les amendements à la directive sur le gaz de l'UE qui toucheront Nord Stream 2, a annoncé un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères lors d'une conférence de presse.

Paris prévoit d'apporter son soutien aux amendements à la directive européenne sur le gaz qui concerneraient la réalisation du projet Nord Stream 2, a déclaré ce jeudi le ministère français des Affaires étrangères.

«La révision de la directive gaz a pour but d'appliquer les règles du troisième paquet énergie à tous les gazoducs avec les pays tiers entrant sur le territoire européen. La directive révisée s'appliquerait au projet Nord Stream 2», a indiqué son porte-parole lors d'une conférence de presse.

Il a précisé que Paris comptait soutenir l'adoption d'une telle directive.

«Les travaux se poursuivent avec nos partenaires, en particulier avec l'Allemagne, sur les modifications qui pourraient être apportées au texte», a-t-il encore fait remarquer.

Le projet Nord Stream 2 est réalisé par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall. Le gazoduc reliant la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique devrait être mis en service d'ici fin 2019. Les États-Unis s'y opposent énergiquement.

La Russie a déclaré plusieurs fois qu'il s'agissait d'un gazoduc absolument commercial et compétitif. Par ailleurs, Vladimir Poutine a souligné que l'élaboration du Nord Stream 2 ne signifiait pas pour autant l'arrêt du transit de gaz russe via l'Ukraine.

Dossier:
Gazoduc Nord Stream 2 (260)

Lire aussi:

La situation liée au coronavirus en France va «dans le mauvais sens» dit Castex
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
«Sputnik V»: Poutine annonce l'enregistrement du premier vaccin contre le Covid-19 en Russie
Tags:
adoption, gaz, Nord Stream 2, Wintershall, Uniper, OMV (groupe énergétique), ENGIE (ex-GDF Suez), Royal Dutch Shell, Gazprom, ministère français des Affaires étrangères, Vladimir Poutine, Ukraine, États-Unis, mer Baltique, Allemagne, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook